Le Direct
Radio

Kasaï oriental : qui veut opposer José Mpanda à Fatshi ou Congo Espoir à l’Udps ?

Au Kasaï oriental, l’ancrage de José Mpanda Kabangu, le leader de Congo Espoir, suscite la jalousie. Une jalousie démoniaque qui choque les bonnes consciences. Aujourd’hui, le ministre de la Recherche scientifique passe pour un homme à abattre. A la base, la marée humaine le jour de l’arrivée du Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde à Mbuji-Mayi et partout où il est passé au Kasaï oriental. Pour avoir réellement mobilisé la population, Mpanda se voit massacrer par des esprits tordus à la recherche de l’espace politique pour assoier leur leadership.

Par Landry Amisi

Le leader de Congo Espoir, Me José Mpanda rejette les allégations mensongères selon lesquelles il aurait apostrophé l’Udps. @ Photo Droits tiers

publié le 15 septembre 2022 à 20:27:26

La campagne anti-Mpanda a pris de l’ampleur sur les terres de Bakwanga. Des mechantes langues cherchent des poux sur la tête d’un meilleur lieutenant de Félix Tshisekedi. Depuis qu’il a engrangé des foules lors de l’arrivée du chef du gouvernement au Kasaï oriental, José Mpanda et Congo Espoir sont brocardés par des adversaires politiques indignes. Lequels se fendent derrière des prétextes bidons pour accréditer une thèse à laquelle personne ne peut y croire. Ils pretendent sans le prouver que l’élu de Mbuji-Mayi aurait dénigré l’Udps à l’aéroport de Bipemba, et traité ses cadres d’incompétents. Toucher l’Udps est une corde sensible au Kasaï. Désormais, le prétexte est utilisé par les anti-Mpanda pour le noyer. Malheureusement, l’argument avancé par les pourfendeurs du ministre de la Recherche scientifique ne peut appâter que des faibles d’esprit. A première vue, la thèse paraît indéfendable quand on regarde l’engagement de Mpanda et la considération qu’il a toujours eu non seulement pour le chef de l’Etat, son autorité morale mais surtout pour son parti, l’Udps – un allié de taille dans le bloc Union sacrée.

Des tireurs des ficelles tapis dans l’ombre tentent désespérément d’obtenir la disgrâce de Mpanda auprès du président de la République, Félix Tshisekedi, pour espérer le remplacer dans le rôle de Jean-Baptiste au Kasaï oriental. Le malheur des détracteurs du leader de Congo Espoir, ce qu’ils fondent leurs accusations sur du sable. D’abord, ils reprochent au ministre de la Recherche scientifique de soutenir le recteur de l’Université officielle de Mbuji-Mayi (UOM), le professeur Apollinaire Cibaka. Des informations concordantes confirment que le chef d’établissement est reellement dans la ligne de mire de certains députés Udps qui ne veulent pas le voir à la tête de l’UOM. Raison avancée, Cibaka n’est pas du Kasaï oriental mais plutôt de la Lomami. En plus, il n’est pas membre de l’UDPS. Avec ces considérations politico-tribales, ils chargent José Mpanda d’influencer le choix des dirigeants de cette alma mater. Des accusations que l’autorité morale de Congo Espoir a balayées d’un revers de la main lors d’un entretien avec la presse locale à Mbuji-Mayi, le mercredi 14 septembre avant son retour à Kinshasa.

«… Quand on parle de la science… Il ne faut pas politiser la science. Ça, j’en appelle à tous mes frères Est-kasaïens à ne pas politiser la science. Sinon, on risque de sacrifier l’avenir. Je ne suis pas professeur, je n’ai pas eu cette chance là, mais je préfère que l’on soit en dehors de la science. L’UDPS, c’est un grand parti et moi je lui dois beaucoup. Si nous sommes ce que nous sommes aujourd’hui, nous avons une redevalité envers l’UDPS. Moi je l’appelle ‘’enfant aîné des partis politiques’’. Congo Espoir mon parti qui est le cadet de l’UDPS, ne vient que dans la vision de l’UDPS. Nous nous battons tous pour que Félix-Antoine Tshisekedi soit réélu en 2023. Ne mettons pas la politique dans la science”, a rappelé José Mpanda.

A cette occasion, il a rappelé qu’il n’a jamais été impliqué dans le choix des dirigeants de cette institution universitaire. «… Je ne suis pas impliqué dans ce qui se passe à l’Université officielle de Mbuji-Mayi. Ceux qui sont choisis là, le sont par le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire. Et je n’ai rien à voir avec ça. Qu’on se batte en politique, qu’on reste politicien. Le recteur Cibaka n’a rien à avoir avec José Mpanda”.

Au sujet des dénigrements visant l’Udps et ses cadres, Me José Mpanda a été tranchant. “Dans l’UDPS, il y a de compétences et de grands professeurs. J’étais avec mon collègue Kabanda, J’ai mon collègue Tony Mwaba, professeurs d’université. Et je peux en citer autant comme professeurs. Ce sont les gens mal intentionnés, mal positionnés et en perte de vitesse politique, qui veulent retrouver la survie politique à Mbuji-Mayi en utilisant mon nom pour se faire entendre. Je dois beaucoup du respect à l’UDPS, je dois beaucoup de considération au parti du président de la République. C’est le parti phare. Et Congo Espoir est en train de se battre pour soutenir la vision du président Félix Tshisekedi, lui accorder un second mandat en 2023 parce qu’il sera réélu. Et parmi les partis sur lesquels il faut compter pour cette victoire, figure Congo Espoir. Peut-être que certains acteurs trouvent cela anormal. C’est de la bonne guerre en politique. Mais l’on ne doit pas profiter de nos querelles personnelles pour le positionnement politique, ramener ça sur la place publique en confondant science et politique et impliquer l’UDPS pour que l’on se règle des comptes. Non ! Nous sommes à Mbuji-Mayi, que chacun montre de quoi il est capable pour soutenir la vision de Tshisekedi. C’est cela le bon combat, pas autre chose“.

Et en réaction à des pamphlets les criblant personnellement sur les réseaux sociaux, œuvre des laboratoires bien connus, Me José Mpanda souligne qu’il reste droit dans ses bottes et ne baissera jamais son engagement à soutenir le président FélixTshisekedi pour sa victoire électorale en 2023. “J’ai beaucoup de respect pour l’Udps, j’ai beaucoup de respect pour les acteurs réfléchis qui sont de l’Udps. Mais, on a un problème avec des personnes dans une mauvaise posture qui mélangent science et politique. Qu’on laisse les scientifiques, les professeurs faire leur travail ; et que nous fassions la politique. Et sur le plan politique, nous ne pouvons pas avoir des querelles avec l’UDPS puisque nous avons un seul leader qu’est Félix Tshisekedi. Au lieu de nous quereller, nous devons au contraire faire une synergie autour de la vision de Tshisekedi. Mais ceux qui sont mal positionnés et qui ne veulent pas voir les autres apporter leur expertise politique à Tshisekedi, mélangent les choses. Dommage”..

Heureux d’avoir accompli sa mission avec la fougue de sa base, Mpanda est rentré à Kinshasa avec le sentiment du devoir accompli. Mais très bientôt, il va redescendre sur le terrain pour prêcher encore et toujours Félix Tshisekedi. Là, les envieux vont encore se mordre les doigts.


Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

La Casamance s’est recueillie lundi à la mémoire des près de 1.900 passagers du Sénégal et de multiples nationalités morts 20 ans plus tôt jour pour jour dans le naufrage du Joola, un des pires désastres maritimes civils de l’histoire.


Nation

En marge de la journée mondiale de lutte contre la rage célébrée le 28 septembre de chaque année, le ministre de la Pêche et élevage a appelé les Congolais à faire vacciner leurs chiens pour sauver non seulement les vies humaines mais surtout économiser le peu de ressources financières dont disposent les foyers.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.