Le Direct
Radio

Explosion d’un camion-citerne à Mbuba : Plus de 15 morts déjà identifiés

Des images interdites aux cœurs sensibles. Des personnes mortes par calcination ou pour celles qui sont encore en vie, brûlées au troisième degré. La catastrophe était liée à l’explosion d’un camion-citerne le mercredi 14 septembre à la hauteur du marché de Mbuba dans le Kongo central.

Par Richard Ntumba

Le camion-citerne en feu après s’être renversé jeudi 15 septembre 2022, à Mbuba à Madimba au Kongo central. @Photo Droits tiers

publié le 16 septembre 2022 à 07:35:03

Il s’agit d’un nième accident avec explosion de camion-citerne sur la nationale n°1. Cette catastrophe insupportable est intervenue le mercredi 14 septembre 2022 à hauteur du mystérieux marché de Mbuba, plus précisément vers le virage proche du village Nenga, dans le territoire de Madimba, dans la province du Kongo central.

Déjà 15 morts identifiés à l’hôpital

Le médecin-directeur de l’hôpital Saint-Luc de Kisantu précise que “pour l’heure, le nombre des décès par calcination est passé de 10, le matin du jeudi, à 15 dans la soirée, avec plusieurs personnes brûlées internées qui sont encore sous traitement“, a-t-il dit. En mission de travail à Mbanza-Ngungu, le Dr. Guy Bandu Ndungidi, “gouverneur de la province du Kongo central, qui a été informé de ce énième accident survenu sur la nationale nº 1, très consterné, a promis de prendre des mesures à la fois draconiennes et courageuses visant le renforcement au plus vite de la réglementation du transport, surtout celui des produits inflammables. Question de mettre une fois pour toute un terme à ce cycle de sinistres tant décrié“. On déplore fréquemment des catastrophes survenant après un accident. Ce sont généralement des accidents ayant occasionné une fuite de dérivé raffiné, ce qui attire de nombreuses personnes qui viennent collecter du carburant à utiliser dans leurs besoins domestiques ou encore à vendre chez les revendeurs Kadhafi. Une étincelle déclenche un incendie, meurtrier par lui-même, débouchant régulièrement sur une hécatombe. La prévention de ces accidents récurrents reposerait sur des actions de fond visant d’une part à éviter l’accident initial mais aussi et surtout de faire en sorte que la population, pouvant subvenir à ses besoins, n’ait plus recours à l’essence gratuite pour usage et éventuellement revente destinée à simplement survivre.

Le traitement local des brûlures doit être adapté au degré, à la topographie, à la gravité des lésions, et tient compte de l’agent causal responsable. Il repose en première intention sur la cicatrisation dirigée, l’excision des lésions et les autogreffes cutanées quand elles s’avèrent nécessaires.

Comme remède, n’utiliser que la voie ferrée pour le déplacement des produits inflammables

L’explosion de Mbuba a consterné l’autorité provinciale du Kongo central. Pour elle, la voie ferrée sera indiquée comme seule et unique alternative pour le transport de tout produit pétrolier qui constitue un danger permanent pour sa population. “Nous osons donc croire que dans les heures qui suivent, l’autorité provinciale ne manquera pas de décider de la prise en charge, par le gouvernement provincial, des frais funéraires des compatriotes calcinés ayant perdu la vie, d’une part, et des soins médicaux en faveur des personnes brûlées, d’autre part”, a recommandé Héritier Botuli, président de la ligue des jeunes de l’Udps/Tshisekedi, Fédération rurale du Kongo central II (Ex. Cataractes).

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle faire parmi les fléaux qui gangrènent la République démocratique du Congo depuis des années. Plusieurs provinces touchées par les conflits armés et intercommunautaires sont les plus frappées. Voilà pourquoi, le Réseau de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République démocratique du Congo (RAPSAN/RDC) a résolu d’impliquer les députés nationaux et les sénateurs dans ce combat contre la faim.


GUERRE

Après cinq jours de trêve, des combats à l’arme lourde ont repris jeudi dans l’est de la République démocratique du Congo entre le M23 et l’armée congolaise, qui a accusé ces rebelles d’avoir massacré mardi au moins 50 civils.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.