Le Direct
Radio

Élections 2023 : “aucun glissement ne sera cautionné” (DYPRO)

Le message aux chefs religieux a été sans équivoque. La Dynamique progressiste révolutionnaire (DYPRO) n’admettra aucun glissement, a lâché le leader de l’opposition républicaine, Me Constant Mutamba, dans un mémorandum adressé lundi 12 septembre 2022, aux chefs des confessions religieuses, membres de la Commission d’intégrité et de médiation électorale (CIME).

Par Alexis Emba

Le président national de la DYPRO, Me Constant Mutamba lors d’un échange lundi 12 septembre, avec les chefs des confessions religieuses, membres de la CIME, sur l’évolution du processus électoral et la situation sécuritaire dans l’Est du pays. @Photo Droits tiers

publié le 13 septembre 2022 à 09:54:00

Au Quartier général de la DYPRO à Kinshasa, les discussions ont été franches avec les hommes de Dieu sur le processus électoral et la situation sécuritaire dans l’Est du pays. Mais d’ores et déjà, cette branche de l’opposition politique a rejeté toute tendance au bannissement de l’actuel bureau de la commission électorale. Aux yeux de Mutamba, c’est un piège pour bloquer le processus électoral.

A 15 mois des élections, la DYPRO s’est dit opposée, de manière catégorique, aux tentatives de glissement, à travers la remise en cause de l’actuel bureau de la CENI, installé avec 24 mois de retard , mais qui est suffisamment avancé dans les opérations préparatoires. Elle rappelle qu’aucun élément nouveau ne justifie aujourd’hui le changement du bureau actuel de la commission électorale étant donné qu’il est régulièrement composé suivant l’esprit et la lettre de la loi organique sur la centrale électorale, à savoir : les délégués de la majorité, de l’opposition ainsi que ceux de la société civile .

Aussi, dit-elle, l’opposition politique congolaise est et demeure plurielle, et nul acteur ne peut prétendre en détenir le monopole dans le but d’assouvir des appétits égoïstes qui contrastent dangereusement avec les attentes légitimes de notre peuple. A haute voix, la DYPRO recommande à la CENI d’assurer une communication obligatoire et permanente sur l’évolution du processus électoral chaque mois devant les forces sociales et politiques de la nation.

Mutualisation des opérations, le camp Mutamba préconise la séparation

S’agissant de la mutualisation des opérations recensement-enrôlement, l’opposition républicaine estime que les deux opérations peuvent s’organiser parallèlement et non concomitamment pour éviter d’occasionner le glissement du calendrier électoral. Au cas contraire, subdiviser la fiche F01 en deux parties : obligatoire et non obligatoire. Voilà pourquoi, elle demande à la CENI de consulter les partis et regroupements politiques dans la perspective de la publication rapide d’un calendrier consensuel des élections.

Le leadership de la DYPRO demande aussi au président de la centrale électorale d’aller vers les politiciens de la majorité comme ceux de l’opposition pour convenir des derniers réglages du calendrier. Pour cela, elle exige de la CENI l’organisation d’un cycle électoral complet qui priorise cette fois-ci les élections locales au même titre que les autres scrutins.

Au même moment, la DYPRO salue l’avancement des opérations préparatoires des élections générales de 2023 par la CENI avant de recommander à l’institution de gestion des élections d’intensifier le dialogue électoral avec les parties prenantes pour renforcer le consensus national autour dudit processus. Elle apprécie, par ailleurs, l’attitude de transparence qui caractérise jusqu’ici les différentes opérations de recrutement et d’appel d’offres par la CENI. Sans mâcher les mots, le leader de ce regroupement politique, Me Constant Mutamba invite le Parlement à vider les arriérés législatifs ayant trait au processus électoral afin de faciliter la mise en oeuvre du calendrier électoral attendu.

Déploiement de la Force régionale, la DYPRO appelle à la vigilance

Concernant la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC, la DYPRO recommande une large consultation du président de la République, Félix Tshisekedi, “avec toutes les forces de la patrie afin de mettre toute notre nation en position de guerre contre les agresseurs de notre pays”. Elle demande en plus au chef de l’État de plaider clairement la cause de la République lors de la 77ème session de l’Assemblée générale des Nations unies qui se tiendra à New York du 12 au 27 septembre 2022.

La DYPRO suggère par ailleurs, au gouvernement de lever l’option rapidement matérialisable d’un service militaire obligatoire pour tous les jeunes afin de sécuriser le plus efficacement possible notre territoire national. Elle recommande vivement à tous les concitoyens de garder l’oeil vigilant sur les troupes de la force régionale de la Communauté des États de l’Afrique de l’Est. “Toute compromission de leur part nous obligera une attitude conséquente à l’égard des pays contributeurs des troupes et entraînera à la fois notre retrait pur et simple de cette communauté et le début d’une guerre généralisée contre toute forme d’occupation étrangère“, a averti la DYPRO.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

La Casamance s’est recueillie lundi à la mémoire des près de 1.900 passagers du Sénégal et de multiples nationalités morts 20 ans plus tôt jour pour jour dans le naufrage du Joola, un des pires désastres maritimes civils de l’histoire.


Nation

En marge de la journée mondiale de lutte contre la rage célébrée le 28 septembre de chaque année, le ministre de la Pêche et élevage a appelé les Congolais à faire vacciner leurs chiens pour sauver non seulement les vies humaines mais surtout économiser le peu de ressources financières dont disposent les foyers.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.