Le Direct
Radio

Dakar : Didier Budimbu appelle les investisseurs à competir pour les blocs pétroliers et gaziers congolais

Le ministre congolais des Hydrocarbures a appelé les investisseurs partout dans le monde, à postuler après le lancement des appels d’offres des blocs pétroliers et gaziers.

Par Alexis Emba

Le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, a pris part aux travaux de la 2ème Conférence internationale sur le pétrole, le gaz et l’énergie tenue à Dakar, au Sénégal. @Photo Droits tiers

publié le 3 septembre 2022 à 22:00:43

Le ministre congolais des Hydrocarbures a appelé les investisseurs partout dans le monde, à postuler après le lancement des appels d’offres des blocs pétroliers et gaziers.

Didier Budimbu s’est ainsi exprimé en marge de la deuxième édition de la Conférence internationale sur le pétrole, le gaz et l’énergie organisée jeudi 1er septembre 2022, au Centre international de conférences Abdou Diouf (Cicad) de Dakar, au Sénégal. Devant les leaders régionaux du secteur notamment des responsables d’entreprises pétrolières nationales et internationales, des financiers et des acteurs mondiaux, le ministre congolais a mis en avant les nombreuses potentialités pétrolières et gazières dont regorge la RDC.

L’occasion pour Didier Budimbu d’inviter les potentiels investisseurs à postuler à travers le monde, au regard de l’appel d’offres des 28 blocs pétroliers et 3 gaziers lancé par le chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, les 27 et 28 juillet 2022.

“Nous savons tous qu’en Afrique, nous sommes complémentaires, parce que la RDC est actuellement un grand marché, la Namibie, elle, a découvert le gaz. Dans la ville province de Kinshasa, je ne pense pas que plus de 10% de la population utilisent le gaz. Mais on pourra toujours le prendre pour l’utiliser, donc c’est le grand marché où on pourra nous compléter entre pays africains”, a déclaré Didier Budimbu lors d’une interview accordée aux médias en marge des travaux.

Et de poursuivre: “Il y a une nouvelle façon de voir les choses qui est en train d’être dégagée par les pays africains. On l’a même suivi à travers le président sénégalais.il nous a invité à nous prendre en charge, parce qu’il y a beaucoup de choses. Transition énergique oui, mais qu’est-ce que nous avons pour pouvoir transiter ? Ce sont ceux qui en disposent déjà qui peuvent le faire. Nous avons plus de 600 millions d’Africains qui n’ont pas accès à l’énergie. Nous pensons que le moment est arrivé pour que nous puissions nous baser pour développer le secteur énergétique des hydrocarbures en Afrique”.

Didier Budimbu a conclu en rappelant qu’il n’ y a que “4,5% qui sont exploités par rapport à notre potentiel pétrolier. On s’est décidé à pouvoir attirer davantage en vue de remonter notre économie. C’est la mission que le chef de l’État m’a confiée et c’est ce que nous sommes en train de faire actuellement”.

Cette conférence a permis aux participants d’échanger sur l’éventualité de nouer des partenariats porteurs entre Africains et d’autres investisseurs du secteur venus y prendre part.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

La Casamance s’est recueillie lundi à la mémoire des près de 1.900 passagers du Sénégal et de multiples nationalités morts 20 ans plus tôt jour pour jour dans le naufrage du Joola, un des pires désastres maritimes civils de l’histoire.


Grogne sociale

“Choqué”, le mot dénote du ton ferme utilisé par Denis Mukwege après la violente répression de la manifestation des médecins du SYNAMED en grève sèche depuis deux mois.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.