Le Direct
Radio

Conflit Teke – Yaka : le schéma Muzito pour ramener la paix

La tragédie de Kwamouth, dans la province du Kwango, préoccupe au plus point Adolphe Muzito. Leader politique du coin et notable du grand Bandundu, l’ex-PM explore toutes les pistes pour ramener la paix entre les deux communautés soeurs.

Par Alexis Emba

Adolphe Muzito, président national de Nouvel An et l’un des ténors de la coalition Lamuka @Photo Droits tiers

publié le 23 septembre 2022 à 19:41:56

Après sa récente tournée sur le lieu du drame pour palper du doigt les réalités de terrain, le leader de Nouvel Élan a livré devant jeudi 22 septembre 2022 devant la presse, les conclusions de sa tournée. Adolphe Muzito a, de prime à bord, révélé les causes et les acteurs du conflit avant de proposer des pistes de solutions pour résorber de manière durable cette crise. Selon les différents témoignages recueillis sur place, Adolphe Muzito explique que les éléments constants qui constituent des évènements immédiats et déclencheurs de ce conflit, sont la redevance coutumière due aux Teke par les exploitants Yaka et l’installation d’un chef Yaka sur une terre Teke.

Il a cependant précisé que ces faits ainsi présentés comme la cause des massacres de Kwamouth ne suffisent pas pour justifier ces violences qui embrasent des dizaines de villages. Pour lui, il faut prendre en compte d’autres informations pour mettre en contexte ces faits et saisir leur portée. Se fondant sur des sources locales, Mizito rappelle que celles-ci confirment que ces deux peuples frères ont été manipulés par des acteurs politiques. Outre les faits déclencheurs, l’ancien bras droit d’Antoine Gizenga a, aussi, pointé les acteurs à la base du conflit qui, selon les informations de terrain, sont des personnes “étranges” ou “étrangères”, notamment des éleveurs Mbororo car les deux communautés, sans afficher une haine les unes envers les autres, affirment que ceux qui les tuent, ne sont pas toujours les leurs parce que depuis des siècles, elles vivent toujours harmonie.

Ainsi, face à cette tragédie, Adolphe Muzito, homme épris de paix, a proposé des pistes de solutions tant sur les plans sécuritaire, humanitaire, politique, judiciaire, légal et réglementaire qu’économique. Sur le plan sécuritaire, Adolphe Muzito appelle le gouvernement à renforcer la sécurité dans cette partie du pays. Question, selon lui, de protéger les populations civiles mais aussi de prévenir un autre conflit de ce genre. Au plan humanitaire, il demande au gouvernement d’apporter son assistance aux victimes en les aidant à se réinsérer dans leurs milieux de vie, de leur distribuer des kits de reprise et des outils aratoires et des semences, d’initier un programme urgent de réinsertion sociale en construisant des maisons; d’offrir une perspective d’emplois aux femmes, aux jeunes pour les soustraire de la manipulation de tout genre. Sur l’aspect politique, l’ex-PM a invité le gouvernement à organiser la palabre coutumière pour parler de ce qui est arrivé, exaurciser les esprits de divisions, de tueries et pacifier les cœurs ; de restaurer l’autorité coutumière usurpée dans ses droits ; engager les leaders religieux locaux catholiques et protestants à reconstruire le système scolaire et sanitaire. En ce qui concerne l’aspect judiciaire, l’homme politique préconise d’engager des poursuites judiciaires à l’endroit de tous les auteurs des atrocités, d’identifier les acteurs négatifs au sein de deux communautés en vue de les faire juger et sanctionner par les mécanismes réguliers de justice. Sur le plan légal et réglementaire, il a exhorté les autorités congolaises à titriser les terres en distinguant celles de l’État et celles de la communauté, à règlementer le pouvoir coutumier dans les terres locales ou ancestrales et enfin au plan économique, Muzito a recommandé au gouvernement d’engager des travaux de stabilisation des voies de communication et à aider à la reprise de l’activité économique et agricole dans la zone. Pour le leader de Nouvel Élan, ces solutions sont dans l’intérêt de l’État mais aussi de la société.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

La Casamance s’est recueillie lundi à la mémoire des près de 1.900 passagers du Sénégal et de multiples nationalités morts 20 ans plus tôt jour pour jour dans le naufrage du Joola, un des pires désastres maritimes civils de l’histoire.


Nation

En marge de la journée mondiale de lutte contre la rage célébrée le 28 septembre de chaque année, le ministre de la Pêche et élevage a appelé les Congolais à faire vacciner leurs chiens pour sauver non seulement les vies humaines mais surtout économiser le peu de ressources financières dont disposent les foyers.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.