Le Direct
Radio

Conflit Teke – Yaka : la scolarité des enfants menacée (Rose Mutombo)

La rentrée scolaire risque d’avoir pas avoir lieu sans les enfants Yaka dont les parents se sont précipites dans la forêt depuis le conflit meurtrier entre Teke et Yaka.

Par Manzu Lydie

La ministre d’État de la Justice et garde des Sceaux, Rose Mutombo Kiese lors de la séance de travail avec les magistrats de Kenge. @Photo Droits tiers

publié le 5 septembre 2022 à 09:29:47

Après Kwamouth, la délégation du gouvernement chargée de résoudre le conflit séjourne à Kenge dans la province du Kwango depuis vendredi 02 septembre 2022. Elle poursuit les consultations pour la recherche de la paix.

La ministre d’État de la Justice qui fait partie de cette mission a invité la population dissimulée dans la forêt à quitter ce refuge avec le retour de classe, afin de faciliter à leurs enfants la rentrée scolaire. C’est ce qui a justifié l’importance d’échanger avec les autorités politico-coutumières pour le retour de la paix.

“Nous étions à Kwamouth, nous n’avons pas pu rencontrer nos frères Yaka, c’était normal après le rapport à mi-parcours que nous puissions venir à Kenge voir dans quelle mesure lancer un message de paix auprès de nos frères Yaka pour les entendre et les sensibiliser à la cohabitation. D’après les informations reçues, la population est éparpillée dans la forêt. Il est grand temps qu’avec la rentrée scolaire, tous ceux qui sont dans la forêt puissent sortir. Il était important de rencontrer les autorités politiques et coutumières afin que nous puissions trouver de solution pour la paix durable. Teke et Yaka doivent se retrouver autour d’une table puisque ce sont des frères. On a besoin que la paix revienne à Kwamouth et ses environs”, a fait savoir Rose Mutombo Kiese.

Par ailleurs, la garde des Sceaux s’est entretenue avec les magistrats de Kenge, qu’elle a exhorté à privilégier le professionnalisme pour cet épineux dossier. Elle les a invités à dire le droit sans complaisance pour que justice soit rendue. “J’ai eu une réunion avec les magistrats de Kenge pour que la justice soit rendue selon la loi. C’est pourquoi j’ai exhorté les magistrats pour qu’ils privilégient la justice et non l’arbitraire. Ils ont l’obligation de sanctionner les différentes violations des droits humains. Les uns et les autres doivent respecter la loi selon la diction nul n’est sensé ignorer la loi. Il est temps que chacun dans son secteur dise le droit pour éviter autant de cas violations des droits”, a ajouté madame Mutombo.

La délégation conduite par le vice-premier ministre Daniel Aselo a tenu un conseil de sécurité avec les gouverneurs du Kwango et Kwilu. Elle a aussi rencontré les chefs coutumiers et l’évêque du diocèse de Kenge.

Pour Monseigneur Kwambamba, l’Eglise ne peut appeler qu’à la paix durable entre entre les deux peuples comme ça a toujours été avant les évènements malheureux. Il a plaidé pour la réconciliation pour le retour à la cohabitation harmonieuse.

Les conflits ne peuvent pas résoudre nos problèmes, nous serons tous perdants. Nous n’avons pas d’autres alternatives que nous réconcilier et retrouver la paix. Cela aidera à promouvoir le développement de la contrée. Nous invitons tout le monde au pardon et à oublier, a indiqué l’évêque Kwambamba.

Il y a quelques semaines, des affrontements sanglants ont opposé les peuples Teke et Yaka occasionnant des morts et des destructions méchantes des biens. Le gouvernement congolais a vite réagi en dépêchant une mission sur place pour rétablir la paix et la sécurité. Le conflit a coûté le poste à l’administration des éléments de l’armée et de la police a été renforcée sur le lieu afin de maintenir la sécurité.

K’m

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

La Casamance s’est recueillie lundi à la mémoire des près de 1.900 passagers du Sénégal et de multiples nationalités morts 20 ans plus tôt jour pour jour dans le naufrage du Joola, un des pires désastres maritimes civils de l’histoire.


Grogne sociale

“Choqué”, le mot dénote du ton ferme utilisé par Denis Mukwege après la violente répression de la manifestation des médecins du SYNAMED en grève sèche depuis deux mois.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.