Le Direct
Radio

Bientôt, le recrutement de nouveaux magistrats

Le Conseil supérieur de la magistrature lance bientôt le recrutement des nouveaux magistrats sur toute la République démocratique du Congo (RDC).

Par Lydie Matadi

Les membres du Conseil supérieur de la magistrature, lors de la réunion du jeudi 08 septembre 2022 @Photo Droits tiers

publié le 9 septembre 2022 à 10:22:35

L’option a été levée jeudi 08 septembre 2022 lors de la réunion tenue au siège du Conseil constitutionnel à Kinshasa. Membre de cet organe, la ministre d’État de la Justice, Rose Mutombo Kiese a assisté à cette première séance de travail du Conseil supérieur de la magistrature, après les changements des animateurs intervenus à la tête de différents juridictions et offices.

Plusieurs questions ont été débattues parmi lesquelles la problématique de la surpopulation carcérale, la discipline des magistrats et les affectations dans les provinces. Concernant précisément le recrutement des magistrats, l’opération s’impose. Il s’agit de combler les vides dans certaines juridictions. Le Conseil supérieur de la magistrature va faire, dans quelques jours, une annonce officielle avec un chronogramme précis de l’opération.

C’était notre première réunion de contact après l’arrivée des nouveaux membres du bureau du Conseil supérieur de la magistrature. Nous avons traité plusieurs points inscrits notamment la problématique de la surpopulation carcérale dans nos centres pénitenciers, les décisions iniques rendues par les différents cours et tribunaux, la discipline des magistrats et même les affectations dans les provinces où il n’y a pas de magistrats. Le Conseil supérieur de la magistrature va bientôt publier le communiqué pour donner le chronogramme de recrutement de magistrats, a fait savoir Mme Mutombo Kiese.

La garde des Sceaux a précisé que ce chronogramme va être publié sur le site du Conseil supérieur de la magistrature. D’ici la fin de l’année, le test de recrutement de nouveaux magistrats sera organisé dans toutes les provinces de la République démocratique du Congo.

Quant aux dispositions concernant les magistrats corrompus qui vont à l’encontre de l’état de droit prôné par le président de la République, la numéro un de la Justice a rassuré que ces acteurs judiciaires seront sanctionnés conformément aux dispositions prévues dans les statuts des magistrats. Et déjà le Conseil supérieur de la magistrature travaille sur certains cas.

Une autre option levée au cours de la réunion du CSM, c’est le début de l’opération de contrôle des dossiers des prisonniers dans les centres de détention du pays. A cet effet, la garde des Sceaux a annoncé que le contrôle commence ce vendredi 09 septembre et vise le désengorgement des prisons. “Nous avons levé les options pour que le procureur général et le premier président de la Cour de cassation puissent faire leur travail, c’est-à-dire ils doivent commencer le contrôle pour désengorger les prisons. Le besoin d’un souffle nouveau était pressant, c’est pourquoi il a été procédé aux changements à la tête de nos différents juridictions et offices”, a ajouté Rose Mutombo.

Les centres de détention de la RDC sont confrontés à de nombreux problèmes notamment la surpopulation. Lors d’une visite d’inspection dans une administration judiciaire publique de la capitale, Rose Mutombo avait fait un constat amer. Les prisons sont remplies à plus de 60% de détenus illégaux, n’ayant aucun dossier au niveau de la Justice.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle faire parmi les fléaux qui gangrènent la République démocratique du Congo depuis des années. Plusieurs provinces touchées par les conflits armés et intercommunautaires sont les plus frappées. Voilà pourquoi, le Réseau de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République démocratique du Congo (RAPSAN/RDC) a résolu d’impliquer les députés nationaux et les sénateurs dans ce combat contre la faim.


GUERRE

Après cinq jours de trêve, des combats à l’arme lourde ont repris jeudi dans l’est de la République démocratique du Congo entre le M23 et l’armée congolaise, qui a accusé ces rebelles d’avoir massacré mardi au moins 50 civils.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.