Le Direct
Radio

AN : 7 questions du député Ilunga Nkulu au ministre de l’Agriculture

Le député national Paul Ilunga Nkulu wa Kiluba attend des réponses précises du ministre de l’Agriculture concernant l’application de la loi relative aux principes fondamentaux de l’agriculture et de l’ordonnance fixant les attributions des ministres.

Par Alexis Emba

Le ministre de l’Agriculture, Désiré M’zinga Bihiranze bientôt à la barre de l’Assemblée nationale @Photo Droits tiers

publié le 17 septembre 2022 à 18:30:54

L’élu du peuple a adressé une question orale avec débat au ministre Désiré M’zinga Bihiranze comprenant au total sept préoccupations. Dans sa lettre adressée au président de l’Assemblée nationale, M. Ilunga explique le bien-fondé de sa démarche qui est conforme à la Constitution en ses articles 100 al.2 et 138 et au règlement d’ordre intérieur de l’Assemblée nationale en ses articles 168,169 et 179. Il indique que depuis un certain moment, il est fait état d’une gestion non orthodoxe au sein du ministère de l’Agriculture sur l’application de manière générale de la loi n°11/022 du 24 décembre 2011 portant principes fondamentaux relatifs à l’agriculture, spécialement en ses articles 6 ,28, 29, 52 et 54 et de l’ordonnance n°22/003 du 7 janvier 2022 fixant les attributions des ministres, spécialement en son article 1 point A et B19.

Malgré les différentes dénonciations et revendications de certains compatriotes et l’observation de la carence de certains produits agricoles dans les centres de consommation, il s’observe de violations des dispositions pertinentes des textes sus-évoqués. Pour cela, le député national attend avoir des réponses aux préoccupations ci-dessous :

  1. Quelle est la politique agricole mise en place par le gouvernement au travers votre ministère afin de promouvoir la production agricole et l’autosuffisance alimentaire, comme voulu par le législateur dans la loi n° 11/022 du 24 décembre 2011 en son article 6 ?
  2. Avez-vous un plan de relance de l’agriculture pérenne (cafier, cotonnier, hévéa…) ?
  3. Qu’avez-vous entrepris comme initiative afin d’assurer la couverture totale des besoins nationaux en intrants agricoles de qualité aux termes de l’article 29 de la loi sus évoquée ?
  4. Le gouvernement national à travers votre ministère a-t-il élaboré un catalogue national de semence et en tient-il des liens généalogiques ?
  5. Votre ministère a-t-il défini une politique de formation continue en faveur des agriculteurs et des acteurs ruraux aux termes de l’article 52 de la loi n° 11/022 du 24 décembre 2011 et combien d’agriculteurs et acteurs ruraux en ont été bénéficiaires au cours de l’année 2021 ?
  6. Quelle initiative avez-vous pris pour appuyer la recherche agronomique afin d’améliorer la productivité et la compétitivité du secteur agricole national ?
  7. Faites nous un état des lieux du fonds national de développement agricole et précisez nous combien d’exploitants agricoles en ont été bénéficiaires au cours de l’année 2022 ?. Au regard de questions soulevées, le débat promet d’être houleux.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

La Casamance s’est recueillie lundi à la mémoire des près de 1.900 passagers du Sénégal et de multiples nationalités morts 20 ans plus tôt jour pour jour dans le naufrage du Joola, un des pires désastres maritimes civils de l’histoire.


Grogne sociale

“Choqué”, le mot dénote du ton ferme utilisé par Denis Mukwege après la violente répression de la manifestation des médecins du SYNAMED en grève sèche depuis deux mois.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.