Le Direct
Radio

Agression d’un technicien anesthésiste à Rutshuru : le CNTAR porte plainte

Le drame vécu par le technicien anesthésiste Justin Abimaro interné à l’hôpital général de référence de Rutshuru au Nord-Kivu connaît un rebondissement.

Par Manzu Lydie

Le technicien anesthésiste, Justin Abimaro sur son lit d’hôpital. @Photo Droits tiers

publié le 1 septembre 2022 à 18:53:01

Le Conseil national des techniciens anesthésistes a déposé une plainte ce jeudi 1er septembre 2022 contre le médecin agresseur. L’avocat-conseil de cette structure au niveau provincial, Moïse Kakule a déposé une plainte au parquet pour coups et blessures volontaires associés aux tortures.

Selon Me Kakule, le procureur général s’est déjà saisi du dossier. L’organe de la loi a ouvert une enquête pour déterminer les responsabilités face à l’agression dont a été victime le technicien anesthésiste Justin Abimaro.

Me Kakule s’est fait accompagner de la victime et du coordonnateur provincial du CNTAR Nord-Kivu, Poteau Kambale Katshuva. “Nous sommes venus au Palais de Justice de Goma pour déposer une plainte contre le docteur qui a commis des actes barbares contre un de ses collaborateurs à l’hôpital général de référence de Rutshuru alors qu’ils étaient en train de faire le travail ensemble. Nous voulons que le délinquant soit poursuivi parce qu’il a violé la loi en administrant des coups et blessures et en torturant l’anesthésiste sans parler d’injures qu’il a proféré à l’endroit de mon client”, a déclaré l’avocat de la victime au sortir de l’office du procureur.

Par ailleurs, Moïse Kakule a déploré cette attitude manifestée par un professionnel de santé sensé protéger la vie humaine. L’avocat a appelé à plus de collaboration entre corps médical pour que pareils incidents ne se reproduisent plus jamais.

Le 23 août dernier, les deux professionnels de santé, le docteur Innocent Asibayo et l’anesthésiste Justin Abimaro, s’en étaient venus aux mains en pleine intervention chirurgicale de césarienne. Ils s’étaient disputés pour une histoire banale de logement et de supériorité de fonction de l’un sur l’autre.

Pire, le médecin qui avait un bistouri à la main, a grièvement blessé son collaborateur en lui coupant à moitié le doigt. A Kinshasa, le CNTAR, à travers son président national Justin Marius Kimbien, a dénoncé le comportement barbare du médecin, tout en déplorant que l’hôpital ait décidé de sanctionner uniquement le technicien anesthésiste alors que c’est lui la victime.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

La Casamance s’est recueillie lundi à la mémoire des près de 1.900 passagers du Sénégal et de multiples nationalités morts 20 ans plus tôt jour pour jour dans le naufrage du Joola, un des pires désastres maritimes civils de l’histoire.


Grogne sociale

“Choqué”, le mot dénote du ton ferme utilisé par Denis Mukwege après la violente répression de la manifestation des médecins du SYNAMED en grève sèche depuis deux mois.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.