Le Direct
Radio

2023 : “les acteurs politiques doivent se démarquer des intérêts égoïstes” (Mutamba)

Me Constant Mutamba Tungunga se déchaîne. Jeudi 15 septembre sur Top Congo, le président national de la Dynamique progressiste révolutionnaire (DYPRO) n’a pas ménagé les acteurs politiques congolais.

Par Alexis Emba

Me Constant Mutamba, président national de la Dynamique progressiste révolutionnaire (DYPRO) @Photo Droits tiers

publié le 16 septembre 2022 à 18:25:15

Il les appelés à se démarquer des intérêts individuels et de privilégier l’intérêt supérieur du peuple. Le leader de l’opposition républicaine qui intervenait sur le processus électoral en République démocratique du Congo (RDC), a fait savoir que les acteurs politiques ont leur part de responsabilité dans le retard observé sur le processus électoral surtout dans la mise en place du bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). “S’il y a eu retard de 24 mois dans la mise en place du bureau de la CENI, c’est à cause des acteurs politiques qui se sont livrés parfois à des débats stériles tournant généralement autour des intérêts égoïstes qui n’avaient rien avoir avec l’intérêt suprême du peuple. C’est pourquoi, le bureau actuel a été mis en place avec 24 mois de retard”, a dit Me Constant Mutamba, soulignant que dans un processus comme celui-ci, il est difficile de mettre tout le monde d’accord mais le plus important est de respecter les règles de jeu.

Le jeune leader a, par ailleurs, affirmé que le bureau actuel de la CENI a été constitué en respectant l’esprit et la lettre de la loi organique de la CENI au point qu’on retrouve les délégués de la majorité, de l’opposition ainsi que ceux de la société civile. Cependant, il a fustigé le fait de voir qu’une frange de l’opposition refuse délibérément pour des raisons objectives ou subjectives, selon le cas, de s’impliquer dans le processus. “Vous n’allez pas chercher à dire la vérité à celui qui n’en veut pas écouter. Ça sera difficile car vous allez faire le dialogue de sourd”, a-t-il fait savoir, avant de poursuivre qu’il faudra tout simplement considérer que le pays ne peut pas être bloqué par la décision d’un individu. “Je parle de manière générale et ce n’est pas Joseph Kabila parce qu’il n’est pas partie prenante de cette CENI, ni des pourparlers. Il ne faudrait pas rabaisser Kabila car je le perçois comme un grand leader qui transcende des considérations partisanes et individuelles. J’estime que le rôle qu’il a joué en offrant à ce pays la première alternance démocratique au sommet de l’État mérite de le placer sur la cime à un certain niveau”, a expliqué le leader de l’opposition républicaine, soulignant que Kabila n’est pas en dehors du processus électoral parce que “nous avons ce processus démocratique grâce à lui”.

Me Mutamba a insisté que s’il a parlé de lui, c’est en tant qu’un grand panafricain, un grand leader, un patrimoine national. Et, la DYPRO comme lui croit toujours à la philosophie kabiliste comme aussi à ses idées.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

La Casamance s’est recueillie lundi à la mémoire des près de 1.900 passagers du Sénégal et de multiples nationalités morts 20 ans plus tôt jour pour jour dans le naufrage du Joola, un des pires désastres maritimes civils de l’histoire.


Nation

En marge de la journée mondiale de lutte contre la rage célébrée le 28 septembre de chaque année, le ministre de la Pêche et élevage a appelé les Congolais à faire vacciner leurs chiens pour sauver non seulement les vies humaines mais surtout économiser le peu de ressources financières dont disposent les foyers.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.