Le Direct
Radio

Yumbi, des voix s’élèvent pour exiger la réactivation du procès

La Voix des sans voix exige, dans un communiqué parvenu vendredi à Ouragan.cd, la réactivation du procès de Yumbi. L’organisation rappelle que les violences meurtrières entre les communautés Batende et Banunu survenues les 16 et 17 décembre 2018, dans la cité de Yumbi au Maï-Ndombe, exigent que justice soit rendue aux victimes pour éviter de revivre de nouvelles tragédies de ce genre.

Par Landry Amisi

La Voix des sans voix exige que justice soit rendue aux 500 victimes des violences de Yumbi @Photo Droits tiers

publié le 19 août 2022 à 09:02:44

A l’époque du règne de l’ancien gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka, l’on avait enregistré plus de cinq cents (500) morts tués par balles et à l’arme blanche ainsi que plus d’une centaine de maisons, “écoles et centres de santé détruits”. “Les procès sur ces violences intercommunautaires bien que démarrés en 2021, se trouvent à l’arrêt à ce jour, depuis début avril 2022″, note la VSV.

L’ONG de défense des droits de l’homme a fait savoir aux autorités congolaises que les instruments juridiques régionaux, nationaux et internationaux relatifs aux droits de l’homme disposent clairement que “toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat”.

Pour parer au risque d’amplification de la tension et de l’escalade des violences et des conflits fonciers dans certains territoires, la VSV invite instamment le gouvernement congolais à diligenter une enquête indépendante pour faire la lumière sur ces violences intercommunautaires et à apporter toute l’assistance humanitaire nécessaire à toutes les victimes des tensions communautaires par le dialogue.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

La Casamance s’est recueillie lundi à la mémoire des près de 1.900 passagers du Sénégal et de multiples nationalités morts 20 ans plus tôt jour pour jour dans le naufrage du Joola, un des pires désastres maritimes civils de l’histoire.


Grogne sociale

“Choqué”, le mot dénote du ton ferme utilisé par Denis Mukwege après la violente répression de la manifestation des médecins du SYNAMED en grève sèche depuis deux mois.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.