Le Direct
Radio

Soutien du Rwanda au M23 : Blinken évasif sur la position des USA au rapport de l’ONU

Peu nuancé, moins clair, c’est une réaction en demi-teinte du diplomate en chef américain qui refuse encore de se prononcer sur les faits présentés dans le rapport des experts des Nations unies sur le soutien du Rwanda au groupe terroriste M23.

Par Patrick Mputu

Antony Blinken, secrétaire d’État et diplomate en chef des États-Unis d’Amérique @Photo Droits tiers

publié le 9 août 2022 à 12:17:47

Antony Blinken qui est en tournée en Afrique pour redessiner la stratégie américaine sur le continent, a abordé le délicat sujet dans une interview accordée à RFI depuis Pretoria (première étape de sa tournée).

Je vais surtout m’entretenir à la fois avec la RDC et le Rwanda aussi pour essayer d’aider ceux qui veulent mettre fin au conflit, à la violence et surtout de soutenir des initiatives, des efforts africains y compris l’effort du président sortant du Kenya, Uhuru Kenyatta dans un processus à Nairobi pour essayer de trouver un avenir pacifique au Congo dans l’Est. Mais surtout pour nous, comment être utile à éviter que cette violence non seulement continue mais s’accentue de façon très très regrettable, s’est-il limité là.

Tout de même, Blinken rassure que le rapport documenté des experts des Nations unies sur le soutien du Rwanda au groupe terroriste M23 sera au menu de son entretien avec Paul Kagame à Kigali (dernière étape de son périple africain). “Je pense qu’il faut une cessation pour tout ce qui soutient le groupe armé quel qu’il soit, ce n’est pas un moyen d’avancer pour la paix, la sécurité et la stabilité, c’est tout le contraire, donc, nous allons en parler de toute manière avec le président (Paul Kagame)”, a-t-il annoncé.

Quant à la position de Kinshasa qui appelle à des sanctions de la communauté internationale contre Kigali, le patron du département d’Etat considère que son pays doit d’abord soutenir les efforts de paix. Par contre, Blinken affirme que Washington n’applique pas la politique de deux poids, deux mesures mais reste fidèle à ses principes.

Dans un premier temps, c’est surtout le rôle de notre diplomatie justement de soutenir les efforts qui sont déjà en cours y compris par la SADC et les initiatives de Nairobi, voir comment les aider et trouver une solution diplomatique pour éviter que les violences continuent […] Je pense qu’il faut voir chaque défi dans ses propres détails, on essaie d’utiliser selon les défis les outils les plus appropriés, les plus efficaces. Ce n’est pas toujours la même chose dans un cas ou dans l’autre. Mais, il faut rester fidèle à ses principes et au but que nous avons et essayer de trouver la paix là où il y a des conflits et d’éviter conflit où il y a paix, s’est-il ainsi exprimé.

Nombre d’Africains estiment que les USA redoutent une perte d’influence sur le continent noir, car la tournée du dirigeant américain intervient après celle du diplomate russe Lavrov. A haute voix, Blinken a laissé entendre qu’il ne s’agit pas d’une compétition et puis, son pays n’impose pas un choix aux Africains mais offre le choix pour travailler sur les défis communs.

“Je ne suis pas là parce qu’il y a une compétition avec qui que ce soit, mon voyage n’est pas un engagement américain en Afrique à cause d’un autre pays mais au contraire parce que l’avenir du monde sera défini de façon très importante en Afrique. Et donc, ce que nous faisons ici, c’est que nous établissons des partenariats, nous essayons de travailler en commun sur les défis qui ont un vrai impact sur la vie de nos concitoyens que ce soit les défis du Covid-19, du climat, nouvelles technologies […] Pour nous, ce n’est pas une question d’imposer un choix mais d’offrir le choix pour les pays en Afrique et nous avons un agenda très positif pour cet avenir […],” a-t-il expliqué.

Le diplomate américain arrive ce mardi 9 août à Kinshasa pour la suite de sa tournée africaine. Il sera reçu par le chef de l’État congolais, Félix Tshisekedi en début de soirée. Après un séjour de 48 heures, l’envoyé de Biden va rejoindre Kigali au Rwanda pour clôturer sa tournée.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle faire parmi les fléaux qui gangrènent la République démocratique du Congo depuis des années. Plusieurs provinces touchées par les conflits armés et intercommunautaires sont les plus frappées. Voilà pourquoi, le Réseau de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République démocratique du Congo (RAPSAN/RDC) a résolu d’impliquer les députés nationaux et les sénateurs dans ce combat contre la faim.


GUERRE

Après cinq jours de trêve, des combats à l’arme lourde ont repris jeudi dans l’est de la République démocratique du Congo entre le M23 et l’armée congolaise, qui a accusé ces rebelles d’avoir massacré mardi au moins 50 civils.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.