Le Direct
Radio

RDC : près de 900.000 déplacés internes enregistrés depuis janvier (ONU)

La République démocratique du Congo a enregistré près de 900.000 déplacés internes depuis le début de l’année à cause des violences dans l’est, a-t-on appris d’un rapport du bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha) consulté jeudi par l’AFP.

Par AFP avec Ouragan

Des déplacés de guerre ayant fui l’avancée des terroristes du M23 appuyés par l’armée rwandaise, dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu dans l’est de la République démocratique du Congo @Photo Droits tiers

publié le 11 août 2022 à 16:09:01

“Depuis le début de l’année 2022 (entre janvier et juin), plus de 877.000 personnes sont en situation de déplacement interne” en RDC, écrit l’Ocha dans son rapport publié mercredi soir. Pendant la même période, plus de 446.000 personnes sont également rentrées dans leurs milieux habituels de vie, indique l’Ocha. Actuellement la RDC compte 4,86 millions de déplacés internes, selon l’Ocha. Les femmes représentant 51% de ce nombre.

“Plus de 80% des déplacements (des populations en RDC) sont dus à des attaques et des affrontements armés” provoqués par les activités illicites des groupes armés locaux et étrangers actifs dans cette partie du pays, indique le rapport. À la fin de l’année dernière, le Mouvement du 23 mars (M23), dernier avatar des rébellions à dominante tutsi dans l’est de la RDC, vaincu en 2013, a repris les armes en reprochant à Kinshasa de n’avoir pas respecté les accords sur leur démobilisation.

Depuis, le M23 a pris le contrôle de plusieurs localités, y compris la stratégique cité frontalière de Bunagana. La RDC accuse le Rwanda voisin d’avoir apporté un soutien au M23. Ce que Kigali a nié. Malgré les dénégations du gouvernement rwandais, un rapport confidentiel d’experts mandatés par les Nations unies, consulté par l’AFP et déposé la semaine passée au Conseil de sécurité, confirme l’implication du Rwanda dans des offensives menées conjointement avec le M23 ou unilatéralement.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle faire parmi les fléaux qui gangrènent la République démocratique du Congo depuis des années. Plusieurs provinces touchées par les conflits armés et intercommunautaires sont les plus frappées. Voilà pourquoi, le Réseau de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République démocratique du Congo (RAPSAN/RDC) a résolu d’impliquer les députés nationaux et les sénateurs dans ce combat contre la faim.


Justice

Contre toute attente, la Cour constitutionnelle donne raison à Pascal Beveraggi dans l’affaire qui l’oppose à Moise Katumbi. Un arrêt controversé est rendu aux forceps. L’acte étonne non seulement les acteurs de la justice mais également des citoyens lambda.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.