Le Direct
Radio

RDC : la Monusco “regrette” la décision d’expulser son porte-parole

La mission des Nations unies en RdCongo (Monusco) a regretté “profondément” jeudi la décision d’expulser son porte-parole Mathias Gillmann de RdCongo et a pris “note” de la demande formulée par les autorités congolaises, dans un communiqué.

Par AFP avec Ouragan

La cheffe de la Monusco, Bintou Keita déplore l’expulsion de son porte-parole mais promet de travailler avec l’armée, la population et les autorités congolaises @Photo Droits tiers.

publié le 4 août 2022 à 11:41:26

Le ministre congolais des Affaires étrangères, Christophe Lutundula a demandé mercredi à la Monusco de tout faire pour que M. Gillmann quitte le territoire congolais dans “le plus bref délai”, invitant la mission à accorder “le bénéfice de l’urgence” à cette demande.

“La Monusco regrette l’expulsion de son porte-parole par le gouvernement congolais”, affirme jeudi un communiqué de la Mission, qui “prend acte” de cette “décision du gouvernement de la République démocratique du Congo de demander à un membre de son personnel de quitter le pays”.

Toutefois, la Mission s’engage à continuer de travailler aux côtés de la population et des autorités congolaises pour mettre en œuvre le mandat qui lui a été confié par le Conseil de sécurité, ajoute le document.

Les propos tenus par M. Gillmann sur RFI affirmant que la Monusco ne disposait pas de moyens militaires pour faire face au M23 sont à la base de la tension actuelle. Nous avons demandé amicalement à la Monusco qu’il quitte le pays, avait déclaré mercredi à l’AFP, une source gouvernementale sous couvert d’anonymat.

“Au quotidien, la Monusco prévient et répond aux attaques contre les civils par différents mécanismes y compris la collecte et l’échange de renseignements”, a réagi auprès de l’AFP un porte-parole de la Monusco.

La Monusco fait aussi les alertes et apporte régulièrement le soutien technique et logistique aux forces de sécurités congolaises. Depuis le 25 juillet, des manifestants en colère ont saccagé et pillé des installations de la Monusco présente en RDC depuis 1999. Quatre Casques bleus et 32 manifestants ont été tués en une semaine de manifestation dans au moins quatre villes de l’est, selon un bilan officiel.

La Monusco est une des plus importantes missions onusiennes déployées dans le monde avec quelque 14.000 militaires dans plusieurs villes de l’est. Depuis 2019, les mouvements pro-démocratie et quelques élus locaux appellent au départ de la Monusco.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le travail manuel communément appelé “salongo” initié par la mairie de Kinshasa dans le cadre de l’opération Kin-bopeto chaque samedi avant-midi afin de lutter contre l’insalubrité dans la capitale, est aujourd’hui réduit à un recouvrement pur et simple d’argent.


Politique

Augustin Kabuya poursuit les consultations des partis et regroupements politiques en vue d’identifier la majorité parlementaire qui conduira à la formation du gouvernement. Mardi, le secrétaire général du parti présidentiel a rencontré le regroupement Alternative chrétienne pour le Congo conduit par son leader, André Lite. La plateforme pèse 12 élus dont 4 nationaux.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2657 CDF
1 Euro2 862,83 CDF
1 Yuan369,13 CDF
1 FCFA4,36 CDF

Appel d'offres

Réalisation deux Forages dans la province de Kwango près de la ville de Kenge


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.