Le Direct
Radio

Mukwege en conférence sur le drame humanitaire le 16 septembre en Belgique

“Comment articuler la fin des crimes contre l’humanité en RDC au regard des aspects Mémoire, Justice et Paix”, thème programmé pour la conférence scientifique du Prix Nobel de la paix, le Dr Denis Mukwege. Les travaux auront lieu le 16 septembre 2022 à Charleroi en Belgique.

Par Jeanric Umande

Le Docteur Denis Mukwege, prix Nobel de la paix et président de la KOPAX. @Photo Droits tiers

publié le 25 août 2022 à 02:00:00

Il s’agit d’une initiative de l’organisation dénommée Conscience congolaise pour la paix (KOPAX) qui, dans la vision de la Conférence internationale pour la paix en République démocratique du Congo (CIPAX), tient à mobiliser les acteurs économiques à contribuer dans la jugulation de la crise humanitaire en République démocratique du Congo. “Le Congo (RDC) vit la plus grande catastrophe humanitaire de ce siècle étroitement liée à l’exploitation illégale des ressources minières”, soulignent les organisateurs. Sur ce chapître de plaidoyer justement, ” le Nobel Denis Mukwege fait des appels répétés, depuis de nombreuses années, sur la nécessité d’instaurer un mécanisme de justice transitionnelle en guise de solution”, soulignent-ils.

Docteur Mukwege, président d’honneur de la CIPAX

D’après des proches du Prix Nobel de la paix, le Docteur Denis Mukwege sera le président d’Honneur de la Conférence internationale pour la Paix en RDC – CIPAX. “Comment articuler la fin des crimes contre l’humanité en RDC au regard des aspects Mémoire, Justice et Paix ? Quelle peut être également la contribution des acteurs économiques ?”. La CIPAX révèlera une feuille de route précise quant à ce, affirment les organisateurs. KOPAX est un mouvement associatif qui œuvre pour la paix en RDC axant ses priorités sur 3 piliers principaux à savoir la sensibilisation, la réalisation des projets de développement durable et les actions en justice au bénéfice des victimes des crimes de guerre.

Cette conférence scientifique est l’un des moyens de prévenir les guerres répétitives en République démocratique du Congo. Elle vise particulièrement les acteurs économiques. 400 participants en tout, seront présents parmi lesquels des entreprises, des chercheurs, des experts en justice et droits humains et des particuliers en provenance de Belgique, de la République démocratique du Congo, du Japon et des États-Unis d’Amérique.

RDC, 25 ans de crimes contre l’humanité

Le conflit en République démocratique du Congo a étalé 5,4 millions de morts (Etude IRC, janvier 2008), 5,5 millions de personnes déplacées internes (IRC, 2021) et 21,8 millions de personnes en insécurité alimentaire aigüe, le record mondial en 2020 (rapport OCHA, 5 janvier 2021). Les dernières estimations chiffrent le bilan du drame congolais à plus de 10 millions de morts. Sans compter des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et des crimes de génocide (Rapport Mapping de l’ONU). Une situation humanitaire catastrophique que vit le Congo-Kinshasa, laquelle devrait révolter l’humanité entière pour les millions de morts et les familles déplacées qui suscitent indignation. Pour participer à la conférence, il faut faire la réservation sur www.cipax.org. C’est l’association KOPAX qui organise la conférence dont le Dr Denis Mukwege est président d’honneur. Le professeur Alphonse Maindo de l’université de Kisangani et Paris 1 Sorbonne, la juriste Evelyne Ombeni et le professeur Jean Claude Maswana sont les co-présidents.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle faire parmi les fléaux qui gangrènent la République démocratique du Congo depuis des années. Plusieurs provinces touchées par les conflits armés et intercommunautaires sont les plus frappées. Voilà pourquoi, le Réseau de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République démocratique du Congo (RAPSAN/RDC) a résolu d’impliquer les députés nationaux et les sénateurs dans ce combat contre la faim.


Justice

Contre toute attente, la Cour constitutionnelle donne raison à Pascal Beveraggi dans l’affaire qui l’oppose à Moise Katumbi. Un arrêt controversé est rendu aux forceps. L’acte étonne non seulement les acteurs de la justice mais également des citoyens lambda.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.