Le Direct
Radio

Katumbi vent debout contre la démolition du lycée Lubusha à Luisha

Moïse Katumbi est farouchement opposé à l’idée de démolir le Lycée Lubusha à Luisha, dans le Haut-Katanga, au profit d’une entreprise minière chinoise. Dans un communiqué signé dimanche, le président d’Ensemble pour la République a exprimé son inquiétude vis-à-vis de cette situation qui met en péril l’éducation de la jeune fille dans cette partie de la province qu’il avait dirigée entre 2007 et 2015.

Par Charles masudi

Les élèves du lycée Lubusha en manifestation à Lubumbashi @Photo Droits tiers

publié le 22 août 2022 à 08:50:00

Le Lycée Lubusha à Luisha, une des plus belles et prestigieuses institutions de formation des jeunes filles de notre pays, est menacé de destruction par une compagnie minière. Notre avenir n’est pas dans les mines mais dans l’éducation. Je m’oppose farouchement à cette décision, a-t-il tweeté.

Dans le document qui accompagne son tweet, l’ex-gouverneur de la défunte province du Katanga invite les autorités du pays à faire preuve de responsabilité en protégeant cette institution. Katumbi demande de prioriser l’éducation de la jeunesse pour assurer l’émergence de la République démocratique du Congo.

De ma retraite spirituelle à Lourdes, j’apprends que des menaces de destruction pèsent encore une fois sur le Lycée Lubusha à Luisha. Une compagnie minière s’apprête à démolir cette grande et belle école pour y poursuivre l’extraction du cuivre. J’en appelle aux autorités afin qu’elles se ressaisissent en faisant preuve de responsabilité en interdisant la démolition du Lycée. Je veux leur rappeler que les richesses enfouies dans les entrailles de notre pays ne valent rien par rapport au génie qui sommeille dans chaque enfant du Congo. Notre formidable jeunesse à la vitalité débordante ne demande qu’à être éduquée, formée et encadrée pour assurer l’émergence de notre pays. Notre avenir n’est pas dans les mines mais dans l’éducation de nos jeunes. Nul ne doit en douter ! Faire le choix de petits profits immédiats au détriment de la formation des jeunes filles relèverait tout simplement d’un aveuglement criminel. C’est la raison pour laquelle je m’oppose farouchement à la destruction du Lycée de Luisha, a-t-il argumenté.

Dans la même optique, le leader d’Ensemble pour la République a rappelé le geste posé par lui, en son temps, pour valoriser l’éducation à travers cette école.

“Fidèle à l’esprit de Jules Cousin et son épouse qui, en 1965, avait construit le Lycée Lubusha pour en confier la gestion à l’Eglise. Lorsque j’étais gouverneur, j’avais ordonné l’asphaltage des 12 kilomètres de route qui relient le Lycée à la voie principale. Hier, ce couple belge avait compris l’importance de l’éducation de la jeune fille congolaise en faisant généreusement don de ce Lycée. Aujourd’hui, à notre tour, il nous revient de respecter cet héritage en assumant pleinement le devoir qui nous incombe en tant que parents, père et mère de préserver l’avenir de nos enfants, et particulièrement de nos jeunes filles”, a-t-il exhorté.

Pour finir, Katumbi a lancé un appel à mobilisation de celles et ceux qui croient en l’importance de l’éducation à se liguer contre le projet macabre de la démolition du lycée Lubusha.

“J’invite toutes celles et ceux qui se sentent concernés par l’éducation et la formation de nos enfants à se dresser contre la destruction du Lycée Lubusha. Personne n’a le droit de détruire un des plus grands symboles du monde de l’éducation de la jeune fille congolaise. Quant aux promesses de reconstruction, elles ne valent que pour ceux qui les donnent. Dès mon retour au pays, je me rendrai à Lubusha afin d’apporter tout mon soutien au combat de nos enfants et du corps professoral qui les encadre. A Lourdes, je prie la Sainte Vierge d’intercéder auprès de son Fils afin que ceux qui ont ourdi le plan de détruire une des plus belles et prestigieuses institutions scolaires de notre pays se ravisent et que nos jeunes filles poursuivent en toute sérénité leur scolarité”, a conclu le numéro 1 d’Ensemble pour la République.

En juillet dernier, les élèves du lycée Lubusha et ceux des écoles conventionnées catholiques environnantes avaient organisé une manifestation à Lubumbashi pour exprimer leur mécontentement à cause de l’exploitation minière qui se fait à proximité de leur école. Les manifestants avaient estimé que leurs vies étaient en danger à la suite notamment des détonations des explosifs utilisés par les entreprises minières, qui brisent leur quiétude et endommagent les bâtiments scolaires. Plusieurs organisations de la société civile, dont l’ASADHO désapprouvent la démarche visant à démolir ce patrimoine.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Dans les mois à venir, l’insécurité alimentaire dans la ville de Mbuji-Mayi, au Kasaï oriental sera progressivement conjuguée au passé.


Sécurité

Une base opérationnelle de la Mission de l’ONU en RDC a été attaquée dans la nuit du vendredi 30 septembre 2022, par des miliciens du groupe armé Twirwaneho, faisant un mort dans les rangs de casques bleus, à Minembwe, dans la province du Sud-Kivu.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.