Le Direct
Radio

Brimades sur Mukwege : qui en veut au Prix Nobel de la paix ?

Empêché de tenir ses conférences scientifiques à l’université de Kisangani, le Nobel de la paix fait désormais face à des convulsions sécuritaires impromptument enflammées et qui lui obstruent toute voie de sortie de Panzi, son site résidentiel de Bukavu. La colère est totale dans les milieux universitaires de Kisangani où il était attendu ce jeudi 18 août 2022.

Par Athanase Mwenge

Le Prix Nobel de la paix, Denis Mukwege a promis de poursuivre l’éveil de la population congolaise en ne laissant pas les acteurs politiques véreux s’évertuer à plonger le pays dans le gouffre. Malgré les menaces et intimidations, le gynécologue ne va pas se taire @Photo Droits tiers.

publié le 18 août 2022 à 13:09:25

Dans un tweet matinal, le professeur Alphonse Maindo Monga Ngonga, proche collaborateur du docteur Mukwege, a été le premier à donner l’alerte. “Attendu ce jour à Kisangani, Denis Mukwege est bloqué dans son hôpital à Panzi. Bukavu sous barricades. Stratégie de blocage du gouvernement pour l’empêcher de parler et de se mouvoir. Hier, tous les vols sur Kisangani annulés. Les profs de l’Unikis sont inquiétés et menacés”, a-t-il annoncé.

Cette situation incompréhensible est commentée dans tous les milieux politiques et universitaires du pays. Plusieurs scientifiques ne cachent pas leur totale déception de constater un déferlement d’actes oblitérateurs de l’action scientifique et humanitaire du Prix Nobel de la paix. “Pourquoi le pouvoir de Kinshasa a-t-il peur de la conférence scientifique du Prix Nobel de la paix le professeur Dr Denis Mukwege ?”, s’interroge un enseignant de l’Université de Kisangani. Pour lui, le pouvoir de Kinshasa a violemment empêché la tenue des conférences scientifiques du Prix Nobel le jeudi 18 et le vendredi 19 août 2022 dans la ville de Kisangani. Car, dit-il, “après avoir instruit le recteur Jean Faustin Bongilo Boendy de refuser la tenue des conférences dans l’amphithéâtre de l’université de Kisangani, c’était le tour du doyen de la faculté de Médecine de renoncer à la modération à la dernière minute sans aucun motif. Il est probable que le doyen de la faculté de médecine de l’université de Kisangani a reçu une forte pression de sa hiérarchie y compris de Kinshasa”, souligne le professeur.

Tôt ce matin du 18 août 2022 à Bukavu, les motards auraient été instruits de barricader la route de l’hôpital de Panzi pour empêcher le Prix Nobel de la paix, le docteur Denis Mukwege de quitter sa résidence.

Un programme chargé attendait Mukwege à Kisangani

Le programme officiel du Prix Nobel de la paix avait prévu des visites au cimetière des victimes de la guerre de 6 jours, des prières d’action de grâce, des hommages et rencontres avec les familles des victimes. Denis Mukwege envisageait de présenter ses civilités à l’autorité provinciale avant ses rencontres avec la société civile. Vendredi, Mukwege devrait visiter le site où la Fondation Panzi construira un grand complexe hospitalier moderne pour l’intérêt des Congolais et particulièrement des Boyomais, à 12 kilomètres de la ville de Kisangani. Un programme qui dérangerait certaines sensibilités, affirme-t-on, dans l’entourage du Docteur Mukwege.

Mukwege en froid avec Paul Kagame

Pour ses positions tranchées contre les agissements du Rwanda dans les guerres ayant ensanglanté la République démocratique du Congo, le Prix Nobel de la paix, le docteur Denis Mukwege, avait été accusé le 11 février 2021 par Paul Kagame de se faire manipuler. Dans une interview accordée à RFI et France 24, le président rwandais avait notamment nié l’implication de ses troupes dans des crimes commis pendant les deux premières guerres de la République démocratique du Congo (RDC). Il avait accusé le docteur Denis Mukwege d’être “un outil de forces que l’on ne voit pas”. Pour Kagame, Mukwege est un instrument : “On lui dit quoi dire”, avait-il insinué. Pour lui, “le rapport du projet Mapping [rapport d’experts indépendants mandatés par le Haut commissariat des Nations unies aux droits de l’homme qui répertorie les crimes commis entre 1993 et 2003] a été extrêmement controversé en RDC, il est hautement contesté par les gens, il a été très politisé. Il y a des rapports qui le réfute et disent complètement l’inverse”, avait-il clamé. Des propos une fois de plus contredits par la réalité rapportée par le récent rapport du groupe d’experts des Nations unies publié en 2022. Depuis lors, le docteur Denis Mukwege fait l’objet d’incessantes menaces. Raison pour laquelle il avait sollicité et obtenu une protection spéciale des éléments de la Monusco à Panzi. Le gynécologue bénéficie d’une escorte de la brigade de l’ONU qui assure sa sécurité personnelle et la protection de l’hôpital de Panzi. Une semaine auparavant, une journaliste-militante des droits de l’homme et porte-parole des victimes de la guerre de 6 jours, Aline Engbe Geneviève, a été enlevée par des inconnus à Kinshasa avant d’être relâchée après d’insistantes mises en garde.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

La cheffe de la Monusco a prévenu mardi le Conseil de sécurité de l’ONU sur le risque d’une extension du conflit à l’échelle régionale si les efforts diplomatiques en cours visant à apaiser les tensions et à trouver des solutions politiques durables aux problèmes qui opposent la RDC et le Rwanda, échouent.


Sécurité

Le chef de l’épiscopat congolais, Mgr Marcel Utembi a suggéré l’introduction d’une prière spéciale pour la paix à la fin de chaque messe à partir du deuxième dimanche de carême. L’initiative vise à mobiliser les fidèles dans une démarche de prière et de réflexion au regard de la situation qui prévaut dans l’est du pays.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2657 CDF
1 Euro2 862,83 CDF
1 Yuan369,13 CDF
1 FCFA4,36 CDF

Appel d'offres

Réalisation deux Forages dans la province de Kwango près de la ville de Kenge


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.