Le Direct
Radio

BAD : Nicolas Kazadi plaide pour le décaissement des fonds de certains projets

Nicolas Kazadi a plaidé pour l’accroissement du portefeuille de la BAD à la RDC. En marge du sommet de la SADC tenu à Kinshasa, le ministre congolais des Finances s’est entretenu jeudi avec Mme Swazi Tshibalala, la vice-présidente principale de la Banque africaine de développement (BAD).

Par Athanase Mwenge

Le ministre congolais des Finances, Nicolas Kazadi lors d’un échange à Kinshasa, en marge du sommet de la SADC, avec Mme Tshibalala, la vice-présidente principale de la BAD @Photo Droits tiers

publié le 20 août 2022 à 09:17:38

Les deux personnalités se sont attardées sur la situation du portefeuille de la BAD consacré au Congo-Kinshasa, lequel comprend 26 projets financés par un total de 40 instruments (crédit, Don, Fonds de facilité) pour un montant total de 1,572 milliard de dollars (1,142 milliard d’USD) dont 27% dans le secteur des transports, environ 15% dans le secteur agricole et 9% pour le secteur de l’énergie. 

Le taux de décaissement global du portefeuille à ce jour est de 41,5% mais ce chiffre cache des fortes disparités entre les secteurs. A titre exemplatif, l’eau et l’assainissement atteint déjà les 43,7% alors que l’agriculture et le social n’aarrivent même pas à 15%. Par ailleurs, 42,3% de l’ensemble du portefeuille comprend des projets âgés de plus de 5 ans dont 2 projets de plus de 10 ans. 

Sur la base de la catégorisation de la BAD, 50% du portefeuille sont classés dans la catégorie de projets à problèmes (catégorie rouge). Le secteur de transport devra faire l’objet d’un suivi rapproché étant donné qu’il renferme le plus grand nombre de projets et le volume de financement le plus
important (plus de 500 millions Usd).

Réformes en cours

Face à la performance mitigée des portefeuilles de bailleurs (en général), caractérisée par une faible capacité d’absorption des ressources octroyées, il a été décidé la réforme du cadre général du suivi des projets et programmes à financements extérieurs. Cette réforme passe notamment par la restructuration et le renforcement de la Cellule de suivi des projets et programmes ainsi que la mise en place de contrats de performance avec les unités de gestion des projets. A cet effet, une Task force mise en place au sein du cabinet de Kazadi, est déjà à pied d’œuvre afin de piloter cette restructuration mais de proposer aussi des mesures nécessaires à l’amélioration de la performance des portefeuilles de bailleurs en RDC.

Au sujet du portefeuille de la BAD, le ministre des Finances pense qu’on doit le rendre plus performant, au regard de l’immensité des besoins de la RDC. Il s’agit de répondre aux multiples défis comme les infrastructures, l’énergie, l’éducation… . Ainsi, la RDC sollicite de la Banque l’urgence d’accélérer la finalisation de son futur DSP. Question de lui permettre de bénéficier des ressources plus conséquentes. En même temps, M. Kazadi a beaucoup insisté sur les PPP. Il s’agit, explique-t-il, d’accélérer le développement et rattraper ainsi le retard.

A l’occasion, l’argentier national a rappelé à la numéro 2 de la BAD la nécessité et l’urgence de l’appui technique et financier attendu par la RDC, en matière de création de la Banque nationale de développement, la facilité africaine de soutien juridique, pour des grands projets structurants à réaliser et des grands contrats à négocier à travers le monde ; l’accès de la RDC à la Facilité de Blending afin de faire profiter des financements mixtes de la BAD, au regard de sa bonne performance économique et de ses fondamentaux macro-économiques solides,… .

A la presse, la vice-présidente principale de la BAD a félicité le président Félix Tshisekedi pour son nouveau leadership à la tête de la SADC. Mme Tshibalala a aussi salué les progrès réalisés par le gouvernement congolais sur le développement durable. Bref, elle s’est dit satisfaite des échanges qu’elle a eus avec Nicolas Kazadi. D’après elle, la BAD est très disposée à améliorer et surtout accélérer sa coopération gagnant – gagnant avec la RDC.

Par ailleurs, Mme Tshibalala est revenue sur l’importance qu’elle accorde à l’autonomisation de la femme et au soutien que sa banque compte accorder à toutes les initiatives entrepreneuriales des femmes pour leur épanouissement dans la société. A en croire le service de communication du ministère des Finances, la 1ère VPP a renouvelé la détermination de la BAD à soutenir le secteur privé. Au sujet du projet Inga et du port en eau profonde de Banana, la BAD a promis de s’activer pour leur aboutissement.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Grogne sociale

La société Zing Da Mining se plaint de l’expropriation sa concession. Depuis une semaine, des hommes en uniforme ont investi le site. Ils refusent l’accès aux camions appartenant au propriétaire de la concession. La parcelle querellée se trouve sur la route Mwadingusha, près de 190 km de Lubumbashi sur la route Kolwezi.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.