Le Direct
Radio

Albert Mukulubundu : “Nouvel Élan encourage Blinken à exiger les réformes électorales consensuelles avant les scrutins”

A deux jours de la visite de Blinken, l’envoyé du président américain Joe Biden à Kinshasa, Nouvel Élan d’Adolphe Muzito appelle les États-Unis à accroître la pression sur Kinshasa pour obtenir un processus électoral transparent et inclusif.

Par Patrick Mputu

Albert Mukulubundu est le porte-parole de Nouvel Elan et le patron des Relations extérieures de la plateforme Lamuka @Photo Droits tiers.

publié le 7 août 2022 à 08:11:02

Dans un entretien dimanche 07 août 2022 à Ouragan.cd, Albert Mukulubundu, le porte-parole de Nouvel Elan depuis Bruxelles en Belgique, revient sur l’étape de Kinshasa du chef de la diplomatie américaine. Mukulubundu parle aussi du processus électoral, de la guerre dans l’est et des manifestants anti-Monusco.

Ouragan : Albert Mukulubundu, nous sommes déjà presque à une année des élections, vous n’avez pas pu obtenir les réformes institutionnelles souhaitées pour des élections transparentes, comment comptez-vous les affronter ?

Albert Mukulubundu : Nous envisageons d’organiser à travers le pays les comités de résistance contre la fraude électorale. C’est dans ce cadre que j’ai eu des réunions avec un groupe de jeunes composé de Mbaku Mbaku Éric, Ngemba Mokolo Tanya et Me Hubert Sang-pam avant leur retour au pays et les autres restés à Kinshasa en visioconférence pour les sensibiliser sur la nécessité de nous organiser pour avoir des élections transparentes qui reflètent réellement la volonté du peuple congolais.
Il y a d’autres formes de lutte qu’il faut développer pour arriver aux mêmes résultats. En tant que lumumbiste, nous avons cette mission de nous battre pour faire respecter la volonté du peuple. Et les élections sont des moments importants de lutte politique et nous saisissons ces opportunités pour agrandir nos rangs avec des nouveaux membres.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken sera à Kinshasa le mardi 09 août 2022, qu’est-ce vous attendez de sa visite ?

Je ne pense que ce n’est pas un hasard parce que sa visite en RDC coïncide avec l’occupation rwandaise via le M23, les manifestations contre la présence de la Monusco des populations civiles à cause des massacres répétés, viols, agressions et pillages dans l’est du pays, cette situation remonte à plus de 3 décennies. Certainement que M. Blinken pourrait s’exprimer sur cette situation qui prend des allures inquiétantes. Sans doute que les Congolais suivront attentivement et analyseront minutieusement la position de l’administration Biden à travers son secrétaire d’État. Au plan continental, cette visite intervient après celle du ministre russe des Affaires étrangères monsieur Sergueï Lavrov. Cela prouve l’intérêt que toutes ces grandes puissances accordent au continent africain. Depuis plus ou moins 6 mois que l’Ukraine et la Russie sont en guerre, cette situation nous replonge dans une sorte de guerre froide et cela a des conséquences au plan politique et économique en Afrique. On a vu mar exemple certains États africains qui jadis étaient sous influence occidentale, devenir des alliés de la Russie, c’est le cas du Mali et la République centrafricaine voisine de la RDC. Cette visite peut aussi avoir cette motivation car une des caractéristiques communes des États africains passés sous influence de la Russie est la crise de légitimité des institutions et les conflits armés et le Congo n’échappe à ces deux réalités.

Et les élections qui pointent à l’horizon ?

Justement, à une année presque des élections, les États-Unis feraient mieux d’encourager la tenue des élections transparentes et démocratiques qui passent par des réformes institutionnelles afin de nous éviter d’autres crises de légitimité après 2023. De même pour ce qui se passe dans l’est du Congo, nous savons tous bien que les États-Unis ont des relations privilégiées avec le régime au pouvoir au Rwanda et en Ouganda. Les deux pays instrumentalisent depuis toujours les groupes armés dans l’est et agressent notre pays comme l’indiquent plusieurs rapports d’experts des Nations unies. Les Congolais résistent et résisteront toujours. Peut-être que cette fois-ci, les États-Unis veulent mettre fin à cette hécatombe.

En attendant, Nouvel Élan s’implante, prépare son offre politique et alignera ses candidats à l’élection présidentielle et aux législatives nationale et provinciale, lequels seront porteurs de notre programme visant à construire ce grand pays et à procurer le bonheur à notre peuple.

Les populations de l’est du pays manifestent et exigent le départ de la Monusco, que pensez-vous de toutes ces manifestations ?

Le chef de mon parti, Adolphe Muzito s’est déjà prononcé sur cette question. Il a été clair. Il a demandé que le gouvernement écoute le peuple et qu’il réponde aux préoccupations de ce dernier parce qu’il est anormal que trois décennies durant que l’on massacre dans l’impunité totale nos populations. Et j’ajoute si le peuple est en paix en complicité avec l’armée et police, dotées de moyens nécessaires comme l’avait souhaité l’ancien chef du gouvernement Adolphe Muzito, dans sa proposition d’augmenter le budget militaire à 1 milliard de dollars sans oublier d’aligner 50 mille militaires au front, nous gagnerons la guerre et l’Est du pays sera pacifié.

Le sommet de l’AEC tenu à Nairobi préconise l’envoi des troupes dans l’est du pays, n’est-ce pas une solution aux revendications des populations meurtries de l’est ?

Nous étions le premier à dénoncer d’abord l’adhésion de la RDC à cette organisation sous-régionale au regard de notre Constitution qui n’a pas été respectée. En plus, nous avons dit que les Etats qui constituent majoritairement cette organisation sous-régionale sont impliqués dans la déstabilisation de l’est du pays. Il n’y a aucun pays qui enverra ses enfants mourir pour sécuriser nos populations, il n’y a que nous, nous-mêmes Congolais qui pouvons défendre nos frontières et sécuriser nos populations de l’est et d’ailleurs dans le pays. Tant que le Congo ne sera pas militairement fort, le Rwanda, l’Ouganda et les autres organisations sous-régionales vont nous promener dans n’importe quelle capitale du monde au nom de la paix. Conscient de toutes ces difficultés, voilà pourquoi Nouvel Élan, à travers son leader Adolphe Muzito, pense que la priorité, c’est la défense et la sécurité de nos populations de l’est et elle passe par la réforme de nos services de sécurité, de l’armée et la police.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

L’Observatoire de la liberté de la presse en Afrique (OLPA), a condamné avec véhémence les actes d’intimidation contre une responsable d’un média basé à Goma, capitale du Nord-Kivu, de la part des individus arborant la tenue de la Direction générale des migrations (DGM).


Économie

La Cellule nationale des renseignements financiers (Cenaref) a sensibilisé les magistrats civils et militaires ainsi que les avocats dans la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,805.00 CDF
1 Euro3,005.84 CDF
1 Yuan386.34 CDF
1 FCFA 4,63 64437 CDF

Appel d'offres

Consultant (firme) pour l’élaboration de l’EIES relative aux travaux prioritaires d’amélioration du système d’alimentation en eau potable de la ville de Kananga


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.