Le Direct
Radio

RDC : 500 millions $ de CAFI en faveur du gouvernement congolais

Le gouvernement congolais a signé un nouveau partenariat avec l’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale (CAFI) pour un montant de 500 millions de dollars américains.

Par Alexis Emba

Le secrétaire général à l’Agriculture, Baudouin Kalala Ilunga Mbayo, entouré du représentant de la FAO et de délégués à l’atelier national de validation de la politique nationale agricole durable ouvert vendredi 01 juillet à Kinshasa. @Photo Droits tiers

publié le 1 juillet 2022 à 17:31:00

Le secrétaire général à l’agriculture, Baudouin Kalala Mbayo a communiqué le chiffre à l’ouverture vendredi 01 juillet 2022, de l’atelier national de validation de la politique agricole durable de la République démocratique du Congo. Le patron de l’administration du ministère de l’Agriculture a indiqué qu’à travers ce deuxième partenariat, l’État congolais bénéficiera des ressources encore plus accrues pour concrétiser les actions identifiées dans la politique nationale agricole durable. Il a rappelé que le premier partenariat a permis au gouvernement d’élaborer la politique nationale agricole durable.

Pour le SG Baudouin Kalala, avec cette politique, le gouvernement entend relancer l’agriculture pour résoudre de manière durable et même efficace les problèmes d’insécurité alimentaire et nutritionnelle qui affectent gravement la population congolaise. Auparavant, Aristide Ongone Obame, représentant de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), avait rappelé aux participants que le projet “GDA” dispose de sept résultats, dont le premier et le plus important demeure l’élaboration de la politique agricole nationale durable. Il a souligné que les autres résultats du projet et leur niveau d’atteinte ont eu un impact dans la mise en œuvre de la politique agricole durable.

Il s’agit du résultat 2 du projet se rapportant aux textes réglementaires qui doivent accompagner la mise en œuvre de la PAD. Le projet GDA, a-t-il dit, a appuyé la Cellule d’élaboration des mesures d’application de la loi agricole (CEMALA). A ce jour, poursuit-il, 11 textes réglementaires jugés prioritaires sont à la disposition du ministère de l’Agriculture, soulignant que le grand défi reste la mise en application de ces textes, et surtout l’élaboration des nouveaux textes qui pourront appuyer la mise en œuvre de la politique agricole durable.

Le résultat 3 du projet vise à renforcer les capacités techniques des experts nationaux pour une mise en œuvre efficiente de la politique agricole durable. Le projet “GDA” a introduit et diffusé pour la première fois en RDC l’outil EX-ANTE CARBON, qui permet d’estimer les émissions de carbone avant la mise en œuvre des projets agricoles, de pêche et d’élevage.

Les résultats 4 et 5, qui concernent le référentiel technique de base pour la sédentarisation des agriculteurs et le cahier sur les besoins de recherches complémentaires, sont encore en friche et leur mise en œuvre va débuter incessamment.

Le résultat 6 du projet vise à mettre en place une plateforme de diffusion des bonnes pratiques agricoles. Le résultat 7 concerne la mise en place des postes sentinelles pour l’observation des événements majeurs de la déforestation (EMD). Il a également été atteint.

Cinq postes sentinelles pilotes sont actuellement fonctionnels et logés dans les Inspections territoriales de l’agriculture respectivement à Bumba, Bomongo, Budjala, Inongo et Masi-Manimba. Par rapport à la PAD, il a insisté sur le défi majeur de la RDC. Il s’agit d’une part d’accroitre la quantité et la qualité des produits alimentaires pour lutter efficacement contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle qui frappe sévèrement les populations congolaises; et d’autre part, de veiller à ce que l’accroissement de la production agricole souhaitée ne se fasse au détriment de la forêt.

La PAD présente plusieurs innovations pertinentes pour répondre à ce double défi, a dit Ongone, soulignant parmi ces innovations, l’approche territoriale du développement agricole, la prise en compte du genre et des personnes vulnérables. A travers l’élaboration de la PAD, la RDC a franchi un cap important, car elle dispose désormais d’un instrument qui va guider ses choix en vue d’un développement durable du secteur agricole et rural, s’est-il réjoui.

Le programme de la gestion durable agricole a été approuvé par le comité de pilotage du FONAREDD le 22 février 2018 pour une période de 36 mois avec un budget colossal de 3 millions $ dont le montant de 2,3 millions $ a été transféré au profit du programme et il en reste au moins 700.000 dollars américains.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Le Programme de l’ONU pour le développement (PNUD) reste aux côtés de la RDC pour l’aider à mettre fin à la corruption sous toutes ses formes.


Économie

Le ministre congolais de l’Industrie, Julien Paluku a réaffirmé mardi que son pays demeure la meilleure destination au monde pour l’industrie des batteries grâce à ses minerais stratégiques. Julien Paluku s’est ainsi exprimé à Cap Town, en Afrique du Sud, lors d’un entretien avec José Fernandez, secrétaire d’État américain à la Croissance économique, à l’énergie et à l’environnement ainsi que la partie zambienne, en marge du forum économique INDABA.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.