Le Direct
Radio

RDC : 200.000 déplacés à cause du M23

200.000 personnes ont été contraintes à fuir leurs foyers depuis les combats et l’occupation de quelques localités du Nord-Kivu par les terroristes du M23, rapporte Human Rights Watch.

Par Richard Ntumba

Des nombreux déplacés fuyant les terroristes du M23, auteurs de plusieurs massacres des populations civiles dans les zones qu’ils contrôlent @Photo Droits tiers

publié le 25 juillet 2022 à 13:35:28

Selon l’organisation, “environ 20.000 enfants risquent de ne pas être en mesure de passer leurs examens de fin d’année en juillet en raison des affrontements”. La résurgence du M23 intervient alors que la situation sécuritaire dans l’est de la RdCongo s’est détériorée au cours de l’année écoulée.

ONU, UA et autres gouvernements du monde se taisent

L’ONU, l’Union africaine (UA) et plusieurs gouvernements devraient dénoncer publiquement les exactions du M23 et celles qui ont été commises par d’autres parties. “Les sanctions à l’encontre des commandants du M23 devraient être maintenues et étendues à d’autres responsables d’exactions graves, ainsi qu’aux hauts responsables de la région complices des abus du groupe armé”.

Le rapport recommande tout règlement politique devrait rejeter l’amnistie pour les responsables de crimes internationaux graves et ne pas permettre aux commandants du M23 responsables d’abus d’intégrer les forces armées de la RdCongo. “HRW rappelle que les pays donateurs devraient suspendre leur assistance militaire aux gouvernements qui soutiennent le M23 ou d’autres groupes armés responsables d’exactions”.

L’ONU, l’UA et les partenaires de la RdCongo devraient soutenir une stratégie claire pour lutter contre l’impunité des auteurs d’abus graves, avec un mécanisme de filtrage (vetting) des services de sécurité et de renseignement, un mécanisme de justice internationalisé et un programme de réparation complet, ainsi qu’un programme de démobilisation efficace. “Ces éléments devraient être au cœur des discussions régionales en cours concernant la menace que représentent le M23 et d’autres groupes armés”, ajoute Human Rights Watch. “Les civils de l’est de la RdCongo ne devraient pas avoir à subir de nouvelles atrocités aux mains du M23”, a déclaré Thomas Fessy. Ainsi, “l’ONU devrait de toute urgence intensifier ses efforts auprès des autorités nationales et régionales pour éviter que l’Histoire ne se répète aux dépens de la population du Nord-Kivu”.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle faire parmi les fléaux qui gangrènent la République démocratique du Congo depuis des années. Plusieurs provinces touchées par les conflits armés et intercommunautaires sont les plus frappées. Voilà pourquoi, le Réseau de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République démocratique du Congo (RAPSAN/RDC) a résolu d’impliquer les députés nationaux et les sénateurs dans ce combat contre la faim.


Justice

Contre toute attente, la Cour constitutionnelle donne raison à Pascal Beveraggi dans l’affaire qui l’oppose à Moise Katumbi. Un arrêt controversé est rendu aux forceps. L’acte étonne non seulement les acteurs de la justice mais également des citoyens lambda.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.