Le Direct
Radio

Muyaya à Kabund : “l’alternative crédible n’est pas la calomnie et les insultes”

Bien que pondéré, Patrick Muyaya a tout de même recadré le bouillant JM Kabund dont “les propos outranciers envers le chef de l’État ont été jugés excessifs dans les milieux du pouvoir”.

Par Landry Amisi

Patrick Muyaya s’oppose à la politique spectacle tendant à diaboliser les autres pour s’attirer la sympathie de la population. Le porte-parole du gouvernement s’inscrit en faux contre Jean-Marc Kabund dont les propos envers le chef de l’État ont été jugés outranciers @Photo Droits tiers

publié le 19 juillet 2022 à 08:38:00

En démocratie, la politique de l’insulte, de la calomnie pour séduire la population ou vendre un projet politique ne passe pas. Aux yeux de Muyaya, le débordement de Kabund est un pétard mouillé. Dans son style de démocratie classique, le porte-parole du gouvernement pense qu’avec l’extrémisme outré, la diffamation, “on peut pas proposer une alternative crédible à la population”.

Il était difficile pour Muyaya de laisser passer les égarements de Kabund surtout sur l’échec du gouvernement Sama. Toujours en première ligne pour défendre les réalisations de Fatshi et démontrer les efforts louables fournis par les Warriors pour redresser la situation chaotique héritée du régime Kabila, le porte-parole du gouvernement n’a pas mâché les mots pour rappeler que le point fort du gouvernement Sama, c’est la redevabilité. “L’une des différences principales de notre gouvernement des précédents, c’est le sens de redévabilité. Nous recevons des critiques au quotidien, le peuple saura qui a la vérité et elle se situera de quel côté”. Pour le porte-parole du gouvernement, ce qui est excessif est insignifiant. “Le moment venu, a-t-il indiqué, nous serons prêts à débattre”.

Par contre, le ministre des Médias met les propos de l’ex-président intérimaire de l’UDPS sur le compte de la liberté d’expression, oeuvre du président Tshisekedi. “S’il y a bien une chose qui sévit bien en République démocratique du Congo, et parfois même de trop, d’après certaines personnes, c’est la liberté d’expression. Donc, tout le monde a le droit de dire ce qu’il veut. Cela procède de la démocratie que tous nous voulons”, a expliqué Muyaya.

En rupture de banc avec son ancien ami et partenaire politique de premier plan, Kabund a craché sur le régime Tshisekedi. Lundi 18 juillet 2022 lors du lancement de son parti politique -Alliance pour le changement, il a dénoncé les dérives d’un pouvoir aux abois. Kabund s’affiche désormais en opposant de Félix Tshisekedi qu’il menace d’ailleurs de chasser avec le concours du peuple pour éviter au pays de s’engouffrer davantage à cause de son incompétence, son manque de leadership convaincant et de vision claire.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Au pied du volcan Nyiragongo, à une dizaine de kilomètres de Goma au Nord-Kivu, les travaux d’aménagement du site où devait se tenir la messe papale s’étaient arrêtés depuis fin juin. Du chantier ouvert il y a 7 mois, il ne reste que la charpente de la tribune et quelques traçages de la vaste étendue qui était déjà compartimentée en zones.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.