Le Direct
Radio

L’UE appelle à “préserver” les libertés fondamentales en Tunisie

L’Union européenne a “pris note” des résultats provisoires du référendum constitutionnel organisé en Tunisie et a appelé les autorités à “préserver” les libertés fondamentales dans une déclaration publiée au nom des 27 par le chef de la diplomatie Josep Borrell.

Par Ouragan avec AFP

publié le 27 juillet 2022 à 13:26:02

L’UE constate que le référendum du 25 juillet a été marqué par “une faible participation” et insiste sur la nécessité d’un “large consensus” entre les forces politiques et la société civile pour “toutes les réformes politiques et économiques importantes qu’entreprendra la Tunisie”.

“La légitimité et la durabilité de ces réformes en dépendra”, insiste la déclaration.

L’élection du parlement en décembre “formera la pierre angulaire du retour du pays à un fonctionnement régulier des institutions, dans le plein respect des principes démocratiques, en particulier la séparation des pouvoirs, la consolidation de l’Etat de droit, le pluralisme ainsi que le respect des droits humains et des libertés fondamentales”, soulignent les 27.

“La liberté d’expression, la liberté de la presse, la liberté de manifestation ainsi que les autres libertés fondamentales sont des valeurs essentielles des Etats démocratiques, auxquelles l’Union européenne tient tout particulièrement et qui doivent être préservées”, insistent-ils dans leur déclaration.

Le président tunisien Kais Saied a engrangé un succès avec l’adoption à une large majorité d’une nouvelle Constitution qui lui octroie de vastes prérogatives au risque de mettre en péril la jeune démocratie tunisienne, mais le faible taux de participation entame la légitimité du processus, selon ses opposants.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

La Casamance s’est recueillie lundi à la mémoire des près de 1.900 passagers du Sénégal et de multiples nationalités morts 20 ans plus tôt jour pour jour dans le naufrage du Joola, un des pires désastres maritimes civils de l’histoire.


Grogne sociale

“Choqué”, le mot dénote du ton ferme utilisé par Denis Mukwege après la violente répression de la manifestation des médecins du SYNAMED en grève sèche depuis deux mois.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.