Le Direct
Radio

Le Rwanda trouble la paix en RDC et dans la région ( Robert Menendez)

Le Rwanda est également épinglé dans une lettre officielle du sénateur Robert Menendez adressée à Antony Blinken, pour son engagement, une fois de plus, dans des actions de déstabilisation régionale en Afrique centrale.

Par Jeanric Umande

Paul Kagame, le président rwandais dont le numéro un de la commission des Affaires étrangères du Sénat américain exige des sanctions pour stopper sa folie guerrière contre ses voisins. @Photo Droits tiers

publié le 22 juillet 2022 à 05:05:53

Une semaine après la séance photo avec des hauts responsables américains, “l’armée rwandaise a été accusée de manière crédible de soutenir les rebelles du M23 en République démocratique du Congo (RDC) et de déployer ses soldats de l’autre côté de la frontière vers la RDC”, note-t-il. Et de rappeler qu’à la fin des années 1990, le Rwanda et l’Ouganda avaient envahi la RDC, déclenchant une guerre régionale qui, selon le Comité international de secours, avait causé pas moins de 5,4 millions de morts de 1998 à 2007 en raison du conflit, provoquant une crise humanitaire.

En 2012, le Rwanda a de nouveau cherché à saper la RDC en soutenant les rebelles du M23 qui avaient capturé la ville de Goma, dans l’est de la RDC, en tuant des centaines de civils et en déplaçant plus de 100.000 personnes. Dix ans plus tard, écrit-il, en 2022, “le Rwanda a de nouveau envoyé des troupes à travers la frontière de la RDC et a réactivé le M23 en tant que milice par procuration, désormais responsable du meurtre des civils congolais, des troupes congolaises et des casques bleus de l’ONU”.

M.Menendez affirme écrire avec inquiétude sur le mépris continu du gouvernement rwandais pour les droits de l’homme et la nécessité d’une politique américaine plus efficace. Le président de la commission des Affaires étrangères du Sénat américain soutient que le Rwanda est en décalage avec les intérêts et les valeurs américaines.

Des sanctions ciblées

À la lumière de ces questions troublantes, souligne le sénateur, il exhorte le gouvernement américain à entreprendre un examen complet de leur politique envers le Rwanda. “Non seulement un tel examen devrait inclure un regard réfléchi sur les niveaux et les types de l’assistance que nous fournissons, il devrait également identifier les actions que nous devrions prendre pour assurer la sécurité des citoyens américains et des résidents permanents légaux”, suggère-t-il. Compte tenu de la tendance du Rwanda à cibler les résidents américains, le département d’État pourrait “élever l’avertissement aux voyageurs pour le Rwanda, qui est actuellement au niveau 1 : prendre des précautions normales”, pour le Niveau 3 : Reconsidérer le voyage”. “Cela mettrait l’avis du département d’État concernant le Rwanda, à égalité avec les avertissements émis sur les autres gouvernements responsables de la détention à tort de résidents américains et citoyens”, mentionne le courrier. Jusqu’à ce qu’un tel examen soit entrepris et communiqué à son cabinet, le sénateur a l’intention “d’examiner attentivement toute aide sollicitée au Congrès en faveur du Rwanda, et de faire suspendre toute assistance d’ordre sécuritaire, en commençant par plusieurs millions de dollars en soutien aux casques bleus rwandais”, car craint-t-il, “que tout soutien américain à l’armée rwandaise alors qu’elle est déployée en RDC en soutien aux rebelles responsables d’attaques contre des civils congolais, des troupes congolaises et des soldats de la paix de l’ONU, puissent envoyer un signal troublant que les États-Unis approuvent tacitement de telles actions”, fin de citation.

Les États-Unis ne peuvent pas soutenir les contributions rwandaises au maintien de la paix dans certaines parties de l’Afrique tout en fermant les yeux devant la réalité selon laquelle le Rwanda fomente la rébellion et la violence dans d’autres parties du continent, conclut cette missive sénatoriale.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Dans les mois à venir, l’insécurité alimentaire dans la ville de Mbuji-Mayi, au Kasaï oriental sera progressivement conjuguée au passé.


Sécurité

Une base opérationnelle de la Mission de l’ONU en RDC a été attaquée dans la nuit du vendredi 30 septembre 2022, par des miliciens du groupe armé Twirwaneho, faisant un mort dans les rangs de casques bleus, à Minembwe, dans la province du Sud-Kivu.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.