Le Direct
Radio

La Monusco abominée à Goma : New-York appelée à faire cesser la guerre

Un cadavre serait découvert non loin des installations de la Monusco à Goma pendant que plusieurs personnes blessées ont été internées dans un centre de santé de la place. La journée a été politiquement symbolique pour les futures relations entre la RDC et les grandes puissances, membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU.

Par Richard Ntumba

Les habitants de Goma en colère ont attaqué les installations de la Monusco. Ils exigent le départ de la mission onusienne @Photo Droits tiers

publié le 26 juillet 2022 à 07:30:00

Les autorités du pays ont minimisé la menace. La Monusco a compté sur les assurances du gouvernement provincial représenté par les autorités de l’état de siège, mais les organisateurs de la manifestation ont joué à la diversion. Les dégâts sont énormes. La Monusco a perdu du matériel, des équipements et des fournitures de bureau. Un cadavre a été retrouvé non loin des installations vendalisées de la Monusco. Plusieurs blessés ont été identifiés parmi les manifestants, tous pris en charge par les structures médicales de Goma. La police appuyée par des éléments de la police militaire n’ont pas réussi à contenir des foules armées de pierres qui déferlaient en désordre sur les installations les plus connues de la Monusco. Les manifestants disaient attendre une suite du Conseil de sécurité des Nations unies. “Nous attendons la position de New York”.

Félix Tshisekedi devant un choix délicat : écouter le peuple ou caresser l’ONU

Paluku Kapara John dit “héros vivant” estime qu’un peuple se libère lui-même. Rappelant l’article 16 de la Constitution de la RDC qui stipule que “la vie humaine est sacrée”, cet acteur de la société civile s’étonne de la passivité de la Monusco pendant que les populations sont continuellement massacrées. “Nous, Congolais des deux provinces sous état de siège, nous décidons de ne plus voir comme auparavent la circulation des engins de la Monusco sur toute l’étendue du territoire national particulièrement dans l’Est de la RDC et aucune réunion ne sera tenue entre la Monusco et une quelconque corporation”, soutient-il. Paluku Kapara John qui accuse les “députés nationaux élus du Nord-Kivu et de l’Ituri de n’avoir pas été capables de défendre les intérêts de la population à l’hémicycle et visiblement qu’ils y sont pour leurs intérêts personnels. Quiconque d’entre eux qui va oser déjouer l’esprit de cette mesure sera considéré comme un Mukumbira ou Personna non grata“, prévient-il.

Jimmy Nzialy, un autre acteur influent de la société civile de Goma a appelé les institutions de la République à faire évacuer la Monusco. “Ceux qui aiment Fatshi et lui parlent n’ont qu’à lui dire qu’il est temps de dire aux Nations unies de se retirer de la RDC et de mettre immédiatement fin à l’état de siège qui n’est pas différent de la Monusco. On ne veut pas avoir une Monusco made in Congo dite état de siège”, a-t-il admonesté.
Et de renchérir : “si la Monusco et l’état de siège ne sont pas à même de mettre fin aux massacres des civils, combattre les ADF, M23 et groupes armés, à quoi sert leur présence en RDC, au Nord-Kivu et en Ituri ? Le peuple va chasser cette complicité jusqu’au bout si le président et Sama n’écoutent pas”, a poursuivi Jimmy Nzialy.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Dans les mois à venir, l’insécurité alimentaire dans la ville de Mbuji-Mayi, au Kasaï oriental sera progressivement conjuguée au passé.


Sécurité

Une base opérationnelle de la Mission de l’ONU en RDC a été attaquée dans la nuit du vendredi 30 septembre 2022, par des miliciens du groupe armé Twirwaneho, faisant un mort dans les rangs de casques bleus, à Minembwe, dans la province du Sud-Kivu.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.