Le Direct
Radio

Kinshasa-Kigali : le M23, un pavé dans la mare ou commun diviseur dans la narrative politique congolaise

La semaine écoulée a été probablement riche en images et en nouvelles pour la simple raison que nos grands écrans ont projetté en tout cas les deux frères-ennemi à savoir le Congolais Felix Tshisekedi et le Rwanda P. Kagame? Ou mieux, on a vu deux ennemis en voie de normaliser leurs relations qui comme toujours connaissent des hauts et des bas dans leur cheminement vers la consolidation de la paix, la justice et le développement.

Félix Tshisekedi et Paul Kagame, les deux alliés d’hier devenus presque des ennemis aujourd’hui @Photo Droits tiers

publié le 11 juillet 2022 à 06:41:00


En effet, cela fait plus de deux décennies que Kinshasa et Kigali s’accusent mutuellement de parrainer les rebellions de l’autre. Selon Kigali, la RdCongo sert de base arrière à la rébellion Hutu connue comme le Front de Libération du Rwanda, FDLR. Pour Kinshasa, le Rwanda offre un appui logistique à la rébellion connue en RdCongolaise comme, le Mouvement du 23 Mars, ou le M23.  Récemment, (le 28 mars 2021) les Forces armées RdCongolaises ont affirmé avoir capturé deux soldats rwandais qu’elles ont présenté à la face du monde. Pour Kinshasa, cette capture a été une évidence de soutien de Kigali à la rébellion du M23. Malgré le refus de Kigali, Kinshasa ne s’est pas arrêtée à la dénonciation mais le président de la République s’est empressé de saisir son homologue Lourenço de l’Angola et Denis Sassou Nguesso du Congo Brazzaville pour cette demande de l’aide ? La mémoire collective reconnaitra que dans un passé récent quelqu’un a déjà fait cette route pour un maigre résultat.  
 
En Angola, le président RdCongolais demande l’implication angolaise càd la facilitation/médiation dans la négociation entre Kigali et Kinshasa. Dans sa déclaration sur TV5, Patrick Muyaya, le ministre congolais en charge de la Communication a déclaré :  «le temps est venu de mettre fin à cette hypocrisie ou cette forme de complicité entre le M23 et le Rwanda». Si Kinshasa trouve dans l’arrestation de deux soldats rwandais une brèche, une opportunité pour réclamer une paix négociée avec Kigali, il faut aussi se souvenir que dans le passé, la question du M23 a toujours été un commun diviseur pour Kinshasa. Quelqu’un devrait alors demander à Mr Vital Kamerhe alors président de l’Assemblée nationale de la RdCongo les raisons de sa démission (Mars 25/2009). Ou demander à l’ex-président du Congo, J. Kabila les raisons du refroidissement de sa diplomatie avec Kigali. 

Lire aussi :
Jeunes millionnaires !

Comme s’il n’a jamais appris les leçons du passé sur le M23, c’est Patrick Muyaya qui jette un pavé dans la mare. Pendant que le président lui cherche les solutions diplomatiques, son ministre de la ommunication sort de sa logique du changement et du narratif et du paradigme pour rester dans le langage on ne peut exactement dire ce que il veut et dit. 
Y a-t-il une coordination d’efforts entre le président Tshisekedi et son ministre en charge de la Communication ou existe-t-il ce qu’on appelle en psychologie sociale une dissonance cognitive ?
 
Selon Wikipédia «En psychologie sociale, la dissonance cognitive est la tension interne propre au système de pensées, croyances, émotions et attitudes (cognitions) d’une personne lorsque plusieurs d’entre elles entrent en contradiction les unes avec les autres. Le terme désigne également la tension qu’une personne ressent lorsqu’un comportement entre en contradiction avec ses idées ou croyances. Ce concept a été formulé pour la première fois par le psychologue Léon Festinger dans son ouvrage A theory of cognitive dissonance (1957)1. Festinger étudie les stratégies de réduction de la tension psychologique induite et le maintien de la cohérence personnelle, y compris les stratégies d’évitement des circonstances identifiées comme source de dissonance».
 
En allant chercher une solution négociée chez son voisin angolais, le président congolais est-il dans la même pensée que son ministre qui croit qu’il est «temps de mettre fin à cette hypocrisie ou cette forme de complicité entre le M23 et le Rwanda» ou le président est-il dans une logique autre que son ministre ? Comment Mr Muyaya entend-t-il «mettre fin à cette hypocrisie ou cette forme de complicitéentre le M23 et le Rwanda» ? L’avenir nous le dira. 

Fidèle Ayu Lumeya
Enseignant-chercheur sur la culture et éducation à la paix, CUM (Centre Univ. Missiologie),
Co-représentant résident CAMA Service DRC,
Co-Mandataire de l’état Congolais/Ministère de  l’intégration régionale & francophonie. [email protected]

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle faire parmi les fléaux qui gangrènent la République démocratique du Congo depuis des années. Plusieurs provinces touchées par les conflits armés et intercommunautaires sont les plus frappées. Voilà pourquoi, le Réseau de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République démocratique du Congo (RAPSAN/RDC) a résolu d’impliquer les députés nationaux et les sénateurs dans ce combat contre la faim.


Justice

Contre toute attente, la Cour constitutionnelle donne raison à Pascal Beveraggi dans l’affaire qui l’oppose à Moise Katumbi. Un arrêt controversé est rendu aux forceps. L’acte étonne non seulement les acteurs de la justice mais également des citoyens lambda.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.