Le Direct
Radio

Kagame mal barré avec la visite de Blinken

Le Rwanda sera la dernière étape de la visite d’Antony Blinken dans sa tournée mondiale. “Avec une superficie de 26.338 km² et une population évaluée à 7,9 millions d’habitants, le Rwanda se prévaut une puissance régionale grâce et à cause des États-Unis d’Amérique au point de piétiner État, population et ressources de la République démocratique du Congo”.

Par Kokolo Jean

Le président rwandais, Paul Kagame englué dans le dossier M23 sera dans le dur lors de la visite de Blinken. Il devra prouver la non implication de son pays dans le soutien au M23 après les nombreuses preuves de la présence des militaires rwandais dans l’Est de la RDC @Photo Droits tiers

publié le 31 juillet 2022 à 04:52:37

Pourtant, le pays de Paul Kagame garde intactes toutes ses faiblesses en démocratie et droits de l’homme. Le secrétaire d’État américain séjournera à Kigali du 10 au 12 août, où “il aura des entretiens avec de hauts responsables du gouvernement rwandais et des membres de la société civile. Les priorités communes, y compris les opérations de maintien de la paix seront passés en revue”.

Le chef de la diplomatie américaine se concentrera sur le rôle que le Rwanda peut jouer dans la réduction des tensions et de la violence actuelle dans l’est de la RDC. Il soulèvera aussi des préoccupations relatives à la démocratie et aux droits de l’homme, comprenant la répression transnationale, la limitation de l’espace pour les opinions divergentes et l’opposition politique, et la détention injustifiée de Paul Rusesabagina, résident permanent légal aux États-Unis. Tant de sujets que n’apprécie guère l’administration politique rwandaise sous Paul Kagame.

L’homme d’État américain est sans doute renseigné, avec preuves à l’appui, sur les équipements militaires du M23 qui sont identifiés comme appartenant aux Forces de Défense du Rwanda (RDF). Blinken sait aussi que Kigali a bombardé et tué des civils dont des enfants en République démocratique du Congo, détruisant des écoles et des structures sanitaires. Washington est au courant de l’occupation de Bunagana par des terroristes du M23. Tout comme leurs nombreuses violations des droits humains avec notamment des tueries en série et des assassinats.

Washington se souvient sûrement que c’est encore lui qui avait stoppé la première guerre du M23, ce qui laisse l’opinion régionale conclure que seuls les États-Unis peuvent intimer l’ordre au chef d’orchestre de la rébellion de cesser l’aventure sanglante du M23.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.