Le Direct
Radio

Guterres, insensible aux cris du peuple congolais

Des dizaines de morts et de blessés graves, tous hospitalisés à Goma, Butembo, Uvira et Beni. La révolte populaire n’a toujours pas reçu un écho responsable de la part du Conseil de sécurité des Nations unies.

Par Landry Amisi

Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU hausse le ton après les manifestations violentes ayant vandalisé les locaux de la Monusco à Goma, entraînant la mort de trois casques bleus @Photo Droits tiers.

publié le 28 juillet 2022 à 06:48:01

L’ONU n’annonce aucune mesure de retrait de sa mission, bien au contraire. Le mouvement de désobéissance civile déclenché contre la présence de la Monusco en République démocratique du Congo semble avoir été foulé aux pieds par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. Dans une déclaration attribuable à son porte-parole sur la République démocratique du Congo, il se limite à “condamner fermement l’attaque meurtrière contre des Casques bleus servant dans la Mission de stabilisation de l’Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) le 26 juillet à Butembo, dans la province du Nord-Kivu”.

Le porte-parole livre le bilan officiel des émeutes. “Deux policiers indiens et un militaire marocain ont été tués alors qu’un policier égyptien a également été blessé lors d’une violente manifestation à la base de la Mission”. Le secrétaire général condamne aussi fermement les violences qui ont visé plusieurs bases des Nations unies dans la province du Nord-Kivu depuis le 25 juillet, au cours desquelles “des individus et des groupes sont entrés de force dans les bases et se sont livrés au pillage et à la destruction des biens des Nations unies, tout en pillant et en incendiant des résidences du personnel des Nations unies. Une position insuffisante, selon plusieurs activistes de la société civile de la province du Nord-Kivu.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le travail manuel communément appelé “salongo” initié par la mairie de Kinshasa dans le cadre de l’opération Kin-bopeto chaque samedi avant-midi afin de lutter contre l’insalubrité dans la capitale, est aujourd’hui réduit à un recouvrement pur et simple d’argent.


Politique

Augustin Kabuya poursuit les consultations des partis et regroupements politiques en vue d’identifier la majorité parlementaire qui conduira à la formation du gouvernement. Mardi, le secrétaire général du parti présidentiel a rencontré le regroupement Alternative chrétienne pour le Congo conduit par son leader, André Lite. La plateforme pèse 12 élus dont 4 nationaux.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2657 CDF
1 Euro2 862,83 CDF
1 Yuan369,13 CDF
1 FCFA4,36 CDF

Appel d'offres

Réalisation deux Forages dans la province de Kwango près de la ville de Kenge


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.