Le Direct
Radio

Émeutes sur la Monusco, la balourdise incombe à l’ONU

Les grabuges enregistrés lundi et mardi à Goma et Butembo sont la conséquence de l’attitude “complice” du Conseil de sécurité des Nations unies face à l’agression rwando-ougandaise dans l’Est de la RDC, hurle la société civile locale.

Par Jeanric Umande

Des membres des forces spéciales tanzaniennes de la Brigade d’intervention de la MONUSCO, déployées dans le Nord-Kivu @Photo Droits tiers.

publié le 26 juillet 2022 à 23:50:41

Alors que toutes les organisations crédibles ont désigné les pays provocateurs, l’ONU s’est contentée de protéger Kigali accusée d’incarner les intérêts des multinationales dans le bourbier congolais. L’ONU demeure inaudible sur tous les massacres commis jusqu’ici par les éléments terroristes du M23 sur les paisibles populations de la partie septentrionale du grand Kivu. “Le Rwanda peut lancer des obus sur des populations congolaises sans que cela n’émeuve les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies”. Plus grave, selon un militant pro-démocratie, le Rwanda et l’Ouganda signent un pacte de déstabilisation militaire de la RDC et s’arrogent d’occuper Bunagana, sans aucun hochement de tête des grandes puissances occidentales et américaine. La RDC se vend aux enchères et aucun État, ni africain, ni du reste du monde, n’ose lever son petit doigt pour dire “ça suffit”.

Toutes les initiatives régionales et internationales ne font que charger le Congo, “le sommant de se couper en morceaux pour respecter des accords”, même les plus secrets. Ainsi, “la République démocratique du Congo se sent seule contre tous et n’a plus que son peuple affamé et martyrisé pour unique allié”.

Le gouvernement congolais en difficulté face à l’exaspération de son peuple

A plusieurs occasions, le gouvernement de la République démocratique du Congo a exprimé sa desapreciation suite aux attitudes peu recommandables de la Monusco. Le 22 juin dernier, au cours de l’émission “Appels sur l’actualité de RFI”, le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya Katembwe avait fustigé le flou entretenu par la mission onusienne, qui pourtant à travers le numéro 2 de sa force avait déclaré qu’il y avait des matériels sophistiqués utilisés par le M23 dans cette guerre. Pour le ministre, les faits étaient établis que le M23 bénéficiait bel et bien du soutien du Rwanda. Ce flou communicationnel entretenu par la mission onusienne n’est pas de nature à favoriser un climat de confiance entre les deux parties. Et lorsque le gouvernement doit s’en expliquer auprès de sa population, il lui est difficile de réunir une rhétorique appropriée.

Cette situation a même fait dégringoler la côte de popularité du gouvernement dans la partie orientale de la République démocratique du Congo. Le président sera appelé à se prononcer pour rassurer à la fois le Congo et ses partenaires du monde.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le travail manuel communément appelé “salongo” initié par la mairie de Kinshasa dans le cadre de l’opération Kin-bopeto chaque samedi avant-midi afin de lutter contre l’insalubrité dans la capitale, est aujourd’hui réduit à un recouvrement pur et simple d’argent.


Politique

Augustin Kabuya poursuit les consultations des partis et regroupements politiques en vue d’identifier la majorité parlementaire qui conduira à la formation du gouvernement. Mardi, le secrétaire général du parti présidentiel a rencontré le regroupement Alternative chrétienne pour le Congo conduit par son leader, André Lite. La plateforme pèse 12 élus dont 4 nationaux.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2657 CDF
1 Euro2 862,83 CDF
1 Yuan369,13 CDF
1 FCFA4,36 CDF

Appel d'offres

Réalisation deux Forages dans la province de Kwango près de la ville de Kenge


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.