Le Direct
Radio

Boom politique de Fayulu à Kisangani

La grande onction populaire du “Soldat du peuple” ne frémit pas. Samedi 9 juillet, il foule le sol de l’aéroport de Simisimi. Le peuple, dans sa grande densité d’effervescence, chante et réclame son leader.

Par Jeanric Umande

publié le 10 juillet 2022 à 23:20:23

Le ténor de Lamuka n’a rien perdu de sa popularité nationale. Après le grand Équateur, Martin Fayulu Madidi galvanise Kisangani Boyoma Singa Mwambe, la grande ville, ancien chef-lieu de la grande province orientale subdivisée et actuelle capitale de la Tshopo. Le leader de l’Ecide a été accueilli en fils du terroir, porté en triomphe par d’immenses foules mathématiquement indéchiffrables. Tellement les rues étaient bondées, Kisangani s’est arrêtée. La ville était debout pour saluer celui qui incarne son destin.

Des ribambelles de partisans, fanatiques et soutiens se bousculaient pour adresser leurs salutations de confiance à l’opposant, porteur de leurs espoirs. A la Tshopo, Fayulu y est accompagné de ses grands lieutenants parmi lesquels le brillant député Kasekwa, le SG de l’EciDe, Devos Kitoko ou encore le radical Prince Epenge. A sa descente d’avion, Martin Fayulu Madidi a été fleuri, puis congratulé par de nombreuses vendeuses des marchés de Kisangani qui lui ont tout offert pendant sa fantastique procession : pondu, bananes, maïs etc.

Requinqué de la ferveur populaire boyomaise, le challenger de Fatshi a mesuré la portée de sa responsabilité comme candidat à la prochaine présidentielle de 2023. Pas à pas, il a marché avec ses soutiens jusqu’à la Place de la poste où il s’est adressé devant une foule immense.

2023, vote sanction contre le régime de la prédation

Pour Martin Fayulu, 2023, c’est déjà demain. Il a appelé à un vote sanction contre les prédateurs. En véritable tribun, le candidat Lamuka à la présidentielle 2018 a séduit les Boyomais. Possible qu’ils récidivent en le votant massivement. La communion a été réelle avec la population.

Désormais, l’homme porte les espoirs des Tshopolais. Avec ses idées novatrices, Fayulu a promis un changement radical une fois au pouvoir. Des balbutiements actuels, des tâtonnements éhontés de la gouvernance Tshisekedi sont les conséquences du hold-up électoral de 2018. En 2023, ils n’auront même pas le temps de tricher. Voilà pourquoi les Boyomais ont mis en garde la commission électorale de Kadima contre tout tripatouillage des résultats des élections de 2018.

Pour la foule qui s’est mobilisée depuis les premières heures, l’Udps et son leader ont lamentablement échoué. Ils doivent dégager pour laisser la place à Martin Fayulu, le visionnaire leader capable de faire décoller le Congo.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Lors de la première audience publique le 14 juin devant le tribunal militaire, Maître Carlos Ngwapitshi, l’avocat de Jean-Jacques Wondo avait plaidé pour une remise en liberté provisoire de son client, évoquant notamment l’absence de risque de fuite ou encore son état de santé.


Nation

La société turque Milvest du chairman Turhan Mildon est au cœur d’un scandale que s’apprêtent à dévoiler des lanceurs d’alerte. Elle ruinerait l’État congolais, selon un passage d’une enquête ayant fuité sur les réseaux sociaux.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,834.00 CDF
1 Euro3,039.75 CDF
1 Yuan390.40 CDF
1 FCFA4,63 CDF

Appel d'offres

Acquisition de mobilier et équipement de bureau au profit de la DANTIC


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.