Le Direct
Radio

Antisémitisme : l’ONU demande à un de ses enquêteurs de clarifier ses propos

Le président du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a demandé vendredi à l’un de ses enquêteurs de clarifier des propos qu’il a tenus sur le “lobby juif”, après les vives protestations d’Israël et d’ autres paie.

Par AFP avec Ouragan

publié le 29 juillet 2022 à 18:08:07

Cet expert, l’Indien Miloon Kothari, est l’un des trois membres d’une commission onusienne enquêtant sur les violations présumées des droits humains dans le cadre du conflit entre Israël et les défenseurs.

Dans une interview publiée le 25 juillet sur le site Mondoweiss, il a fait allusion à un “lobby juif” et remis en question la légitimité de l’appartenance d’Israël aux Nations unies.

“Nous sommes très découragés par les réseaux sociaux, contrôlés en grande partie par le lobby juif ou par certaines ONG spécifiques, qui consacrent beaucoup d’argent à essayer de nous discréditer”, a déclaré M. Kothari.

Ses propos ont provoqué l’indignation d’Israël, qui a demandé vendredi sa démission, ainsi que les vives critiques d’autres diplomates, dont britannique et américain.

Deux jours après la publication de l’interview, l’ambassadrice israélienne à Genève Meirav Eilon Shahar a écrit un premier courrier au président du Conseil des droits de l’Homme, l’Argentin Federico Villegas, pour protester contre ces “commentaires scandaleux, dont certains sont manifestement antisémites”.

La présidente de la commission, la Sud-Africaine Navi Pillay, ancienne Haute-Commissaire aux droits de l’Homme, a elle affirmé jeudi que les commentaires de M. Kothari “semblaient avoir été délibérément sortis de leur contexte” et qu’ils avaient été “délibérément mal cités”.

Elle a ajouté que ces propositions reflétaient “la déception de la commission face au manque de coopération persistant” d’Israël avec les experts.

“Clarifier publiquement”

Dans un second courrier adressé vendredi au président du Conseil et dont l’AFP a eu connaissance, l’ambassadrice a dénoncé les propositions de Mme Pillay : “C’est la défense de l’indéfendable”, at-elle affirmée. “Elle soutient l’antisémitisme. Elle fait honte à l’ensemble” de l’ONU.

“Il est temps de dissoudre cette commission”, at-elle écrit.

Elle a révélé que les trois membres de la commission ne peuvent plus “remplir leurs fonctions de façon efficace” et les appeler à “démissionner immédiatement”.

Plus tard dans la journée, le président du Conseil des droits de l’Homme a à son tour adressé une lettre à Mme Pillay dans laquelle il affirme que certains commentaires faits par M. Kothari “pourraient raisonnablement être interprétés comme une stigmatisation du peuple juif, ce qui (…) est au coeur de toute expression d’antisémitisme”.

“Par conséquent, je considère respectueusement que le Commissaire Kothari envisage la possibilité de clarifier publiquement ses commentaires malheureux”, at-il conclu.

Israël a refusé de coopérer avec cette commission mise en place suite à la guerre de 11 jours que se sont livrés et le Hamas en mai 2021, dont 260 candidats ont été tués par des frappes israéliennes sur Gaza, parmi lesquels des combattants, selon Israël les autorités locales.

Les experts ont pour charge d’enquêter sur les violations présumées des droits humains commises dans les Territoires palestiniens et en Israël depuis le 13 avril 2021.

Dans un rapport publié le 7 juin, la commission a estimé que l’occupation de territoires palestiniens par Israël et la discrimination envers la population palestinienne sont “les causes principales” des tensions récurrentes et de l’instabilité.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le travail manuel communément appelé “salongo” initié par la mairie de Kinshasa dans le cadre de l’opération Kin-bopeto chaque samedi avant-midi afin de lutter contre l’insalubrité dans la capitale, est aujourd’hui réduit à un recouvrement pur et simple d’argent.


Politique

Augustin Kabuya poursuit les consultations des partis et regroupements politiques en vue d’identifier la majorité parlementaire qui conduira à la formation du gouvernement. Mardi, le secrétaire général du parti présidentiel a rencontré le regroupement Alternative chrétienne pour le Congo conduit par son leader, André Lite. La plateforme pèse 12 élus dont 4 nationaux.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2657 CDF
1 Euro2 862,83 CDF
1 Yuan369,13 CDF
1 FCFA4,36 CDF

Appel d'offres

Réalisation deux Forages dans la province de Kwango près de la ville de Kenge


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.