Le Direct
Radio

2023 : Fayulu investi candidat président des Tshopolais

Martin Fayulu Madidi a communié avec les habitants de Kisangani. Il a écouté leurs desiderata afin de mieux les défendre à la fois par les élections et dans la gouvernance du pays.

Par Landry Amisi

La population de Boyoma porte Fayulu en triomphe scandant des chants à sa gloire et lui promettant de le voter massivement en 2023 @Photo Ouragan.cd

publié le 10 juillet 2022 à 23:33:32

A Place de la Poste qui a refusé du monde, les plaintes ont fusé contre les élus médiocres qui ont oublié leurs électeurs. “Les députés que nous avons votés, nous ont trahis. Ils nous trompent avec des petits frais, 2.000 francs, 3.000 francs pour nous distraire”, a déclaré une vendeuse devant un Martin Fayulu très attentif.

“Nous sommes constamment sujets de tracasseries policières de la part de la police de circulation communément appelée police de roulage. Même si vous êtes en ordre avec la législation en vigueur et que vous disposez de tous les papiers de la moto, ils vous arrêtent quand-même. Plaidez pour notre cas, Svp”, a fait savoir un motocycliste de Kisangani à Martin Fayulu. Un militant de Lamuka, déçu par l’évolution peu rassurante de la situation politique du pays s’adresse à Martin Fayulu en ces termes : “Nous vous avons voté massivement en 2018. Même les aveugles avaient voté pour vous ici à Kisangani. Nous sommes là pour vous renouveler notre vote en 2023. Ma question est celle de savoir, si jamais vous n’êtes pas proclamé en 2023, qu’allons-nous faire ?”. Un autre Boyomais se soucie de la qualité de la gouvernance de la province de la Tshopo : “Depuis l’avènement du président Félix Tshisekedi, notre province de la Tshopo n’a pas connu de gouverneur compétent. Jusqu’à présent, nous avons des problèmes. Nous voulons un changement”.

Aux toutes ces préoccupations de la population, Martin Fayulu Madidi a été clair. “Seule une gouvernance bâtie sur les aspirations populaires permettra un vrai changement en République Démocratique du Congo”. D’où, son appel à balayer, dit-il, “la médiocrité actuelle pour permettre aux dirigeants compétents et éclairés à présider aux destinées du pays” afin de lui donner une bonne orientation.

Une fois au pouvoir, Fayulu a promis de redresser le pays. La megestion, la fraude, le détournement de derniers publics et la corruption généralisée gagnèrent le pays. Ce sont les maux qui bloquent l’avancement du pays. A l’extérieur, ce régime n’impose pas respect. “Il faut vite changer cet état de chose”, a tranché Fayulu Madidi devant une population qui s’impatiente pour sanctionner les mauvais dirigeants.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Au pied du volcan Nyiragongo, à une dizaine de kilomètres de Goma au Nord-Kivu, les travaux d’aménagement du site où devait se tenir la messe papale s’étaient arrêtés depuis fin juin. Du chantier ouvert il y a 7 mois, il ne reste que la charpente de la tribune et quelques traçages de la vaste étendue qui était déjà compartimentée en zones.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.