Accueil Culture

Musique Kathungu lance un appel à la réappropriation de la rumba congolaise

La ministre de la Culture, arts et patrimoines, Catherine Kathungu lance un appel à la réappropriation de la rumba congolaise par les scientifiques et les artistes.

avatar
Par Saint Hervé M’Buy
La ministre de la Culture, Catherine Kathungu favorable à la promotion de la rumba congolaise @Photo Ouragan.cd
Publié le 17 juin 2022 à 22:40:08

« Il faut recréer Wendo, Grand Kallé, Dr Nico, Tabu Ley Rochereau, Franco Luambo Makiadi, le poète Lutumba, Shaba Kahamba, Rosignol, Vicky Longomba, les Frères Soki,… la liste est longue, dont les voix, les guitares, les styles ont disparu, emportant la première saveur originelle de notre musique », a indiqué la ministre à l’occasion de la première projection du film documentaire « The Rumba King’s », du réalisateur péruvien Alan Brain.

Mme Kathungu a déclaré que la rumba est l’expression du vécu quotidien des Congolais, avant d’appeler l’ensemble de la communauté musicale à des cours et des travaux de perfectionnement ainsi qu’un partage d’expériences avec les experts de la rumba.

Dans ce registre, la numéro un de la Culture a proposé qu’il y ait des masters class afin de donner des cours de chant, de guitare, de saxophone, d’arrangement et toute l’orchestration selon les inspirations des Rois de la Rumba. Elle compte avec la coopération de Wallonie-Bruxelles, ressusciter dans les jeunes artistes, les belles voix de Djo Mpoy, Malage de Lugendo, Carlyto Lassa, Franc Lassan, Pépé Kallé, Madilu Système, Josky Kiambukuta, Michelino, Ndombe Opetum, Emeneya, etc., quand bien même certains artistes dans des soirées privées et cabarets arrivent à reproduire ces voix. Pour l’oratrice, cette démarche doit s’inscrire dans un programme classique dans une école de chant.
« Prenons la ferme décision de pérenniser la Rumba, par des activités diversifiées au nom de ses Rois. C’est toute notre histoire qui doit être ainsi concernée et relatée », a-renchéri la minsitre de la Culture, arts et patrimoine. Elle n’a pas manqué de retracer l’histoire de la rumba congolaise et sa contribution à la musique mondiale.

Nos tags