Le Direct
Radio

RDC : Budimbu et les opérateurs pétroliers s’engagent à maintenir un prix abordable du carburant

L’invasion de la Russie à l’Ukraine, a des répercussions sur l’économie mondiale, notamment dans le secteur pétrolier. Le Congo-Kinshasa n’est pas épargné.

Par Dan Kalala Kalambay

publié le 1 avril 2022 à 22:42:01

Des conséquences graves notamment la hausse du prix de carburant à la pompe dans certains pays surtout européens et bien au-delà, se font sentir déjà. Face à ce conflit russo-ukrainien, la République démocratique du Congo, comme un État régalien, veut prendre des mesures drastiques pour ne pas subir le choc. A cet effet, le ministre des Hydrocarbures et les exploitants pétroliers opérant en RDC, ont réfléchi sur des mesures d’encadrement pour contourner les incidences éventuelles sur le prix du carburant à la pompe. Didier Budimbu, soucieux de s’assurer de l’approvisionnement notamment à Kinshasa et ses environs en produits pétroliers aux tarifs abordables, a voulu anticiper afin de parer à une possible majoration.

Ensemble, ils se sont penchés sur un aspect de la question : faut-il, pour l’État congolais, de compenser en payant le manque à gagner aux pétroliers ? Ou va-t-il falloir désormais vendre le carburant au prix réel du marché ? C’est-à-dire que le litre reviendrait à 3.500 Fc pour éviter une probable pénurie du carburant en cette période de crise pour la raison évoquée plus haut.

Pour le plus grand bien du peuple congolais, le ministre des Hydrocarbures a fait savoir à ses interlocuteurs, de s’en référer au gouvernement pour assurer régulièrement le manque à gagner aux pétroliers afin de ne pas majorer le prix pratiqué, s’élevant à l’heure qu’il est à 2085 Fc pour le gazoil et 2095 Fc pour l’essence pour éviter l’augmentation des prix des biens de consommation courante.

En retour, les opérateurs pétroliers, visiblement satisfaits à l’issue de ces échanges avec le ministre de tutelle, se montrent rassurants de travailler dans la même vision pour le bien de tous.

Le gouvernement congolais a pris en charge les 1.500 Fc, demandant aux opérateurs de maintenir le tarif actuel, pour des raisons purement sociales. En France par exemple, le litre d’essence est vendu aujourd’hui à 2.10$ alors qu’en RDC, il est à 1$.

Carburant

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Le Programme de l’ONU pour le développement (PNUD) reste aux côtés de la RDC pour l’aider à mettre fin à la corruption sous toutes ses formes.


Économie

Le ministre congolais de l’Industrie, Julien Paluku a réaffirmé mardi que son pays demeure la meilleure destination au monde pour l’industrie des batteries grâce à ses minerais stratégiques. Julien Paluku s’est ainsi exprimé à Cap Town, en Afrique du Sud, lors d’un entretien avec José Fernandez, secrétaire d’État américain à la Croissance économique, à l’énergie et à l’environnement ainsi que la partie zambienne, en marge du forum économique INDABA.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.