Détournement

RDC : 14.000 $ volatilisés à la Coordination pour le changement de mentalité

Nouvelle révélation qui éclabousse l’entourage de Félix Tshisekedi. 14.000 dollars américains se sont volatilisés à la Coordination de changement de mentalité (CCM), un service spécialisé de la présidence de la République.

author-image

Par Richard Ntumba

RDC : 14.000 $ volatilisés à la Coordination pour le changement de mentalité

Un très mauvais signal après deux ans d’existence de cette structure qui est censée tracer la voie de la probité et de l’honnêteté. Depuis ce scandale, le torchon brûle. Les agents de la CCM dénoncent les jeux analogues qui se font sous la couverture de celui qui est censé pourtant mener les actes de changement de mentalité, Jacques Kangudia.

L’homme mis en cause a rendu le tablier. Il s’agit du chargé des ressources humaines, Olivier Luwando qui a décidé de démissionner après avoir été éclaboussé dans ce dossier de détournement. Bizarrement, au lieu que l’intéressé retourne l’argent dans la caisse, il n’a pipé mot. Tout se passe, s’indignent les agents, sous les yeux du puissant coordonnateur Kangudia.

« A défaut d’une bonne stabilité dans l’organisation, fermeté et sérieux, la structure se retrouve avec des personnes appelées assistants techniques mais qui n’ont pas la capacité de rendre un travail convenable tandis que les experts professeurs, les administrateurs et communicateurs se retrouvent à l’attente d’une simple prime, les protocoles et hôtesses à qui on a attribué le rôle d’assistant technique, sont régulièrement payés », a décrié François Katshabala, comptable à la CCM.

Les actes honteux continuent à ternir l’image de la Coordination pour le changement de mentalité. Alpha Mbuluku, remplaçante de M. Luwando à la tête des ressources humaines et assistante du coordonnateur, cumule non seulement les deux fonctions mais également viole les prérogatives du chargé de logistique.

« Madame Mbuluku cumule plusieurs fonctions, chose qu’interdît le règlement. Elle s’est attribuée la tâche du logisticien pour faire les achats des matériels à utiliser pour les activités de civisme fiscal et routiers, alors qu’il y a un chargé de logistique », déplore un autre agent de la CCM.

Une source interne à ce service affirme que Mme Alpha Mbuluku excelle dans la surfacturation. « Même les masques qui se vendent à un bas prix sont surfacturés, cas aussi de l’eau à boire. Le comptable a informé à plusieurs reprises la coordination de ce comportement, mais il n’a obtenu que le silence. A plusieurs reprises, M. Kangudia a été alerté par ses deux coordonnateurs adjoints sur les actes d’opprobre opérés par ses assistants, mais lui-même joue au bouclier de ceux qui volent et les protègent ».

Vivement, les sanctions sont attendues par l’ensemble des agents pour mettre fin au détournement érigé en mode de gestion. Au cas contraire, les abus ne seront pas stoppés et il n’y aura pas lieu d’espérer à un vrai changement, hurle un autre responsable sous anonymat.

La Coordination pour le changement de mentalité est une structure mise en place par le président de la République. Elle a pour mission de dresser les stratégies de sensibilisation, vulgarisation et concrétiser un modèle de vie différent de ce qui était reproché aux Congolais autrefois. La CCM est dirigée par Jacques Kangudia Mutambayi, le coordonnateur principal. Il est assisté par deux coordonnateurs adjoints, à savoir Jacques Kambala Tshilombo et Justin Bende Sana. La CCM est le deuxième service de la présidence à être cité dans un dossier sulfureux. Le 18 décembre 2020, l’ancien coordonnateur de l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption (APLC), Dieudonné Lobo avait été placé sous mandat d’arrêt provisoire, par le Parquet général près la Cour d’appel de la Gombe, après plusieurs heures d’audition. Selon l’organe de la loi, il avait été détenu provisoirement pour besoin d’enquête dans l’affaire de corruption avec Acces Bank RDC. Deux directeurs des opérations de l’APLC avaient été filmés en train de percevoir 30.000 USD à titre de caution auprès de cette banque. Pire, le DG de celle-ci leur avait remis son passeport. Il était suspecté de blanchiment des capitaux et du financement de terrorisme.

uf2 sonas
cnsapp