Politique

Équateur : les députés provinciaux invalidés aux arrêts

Les députés provinciaux récemment invalidés ont été interpellés par la police pour trouble à l’ordre public.

author-image

Par KADHAFI NTIKALA

Équateur : les députés provinciaux invalidés aux arrêts

Ils ont été coffrés avec une dizaine de personnes lors d’une marche organisée mercredi 12 janvier, dans la ville de Mbandaka. Contacté par Ouragan.cd, le maire de la ville, Didi Edada a expliqué que ces personnes sont descendues dans la rue pour manifester sans avoir informé l’autorité urbaine. Cette manifestation est intervenue après que la lettre du président du Sénat, Modeste Bahati, adressée le 10 janvier 2022, au président de l’Assemblée provinciale de Mbandaka a été reçue par le concerné. Le speaker de la Chambre haute du Parlement a rappelé les pertinentes dispositions de l’article 110 de la Constitution qui réglementent la perte de mandat parlementaire, avant de lui demander de s’y conformer. Modeste Bahati a fait observer au speaker de l’organe délibérant que toute décision allant dans le sens contraire des dispositions constitutionnelles susvisées, est réputée nulle et de nul effet.

Pour les députés provinciaux invalidés et leurs bases, la lettre du président du Sénat équivaudrait à une sorte de réhabilitation dans leurs fonctions. C’est pourquoi, ils ont pris d’assaut les grandes artères de la ville de Mbandaka pour manifester leur joie. Ce qui a poussé l’autorité à les interpeller. Il s’agit des députés provinciaux Fulgence Mobeki, Simon Mongona et Guy Mobeke. Ils sont jugés en procédure de flagrance au tribunal de paix devant l’hôtel de ville de Mbandaka.

L’Assemblée provinciale de l’Equateur avait invalidé en octobre dernier le mandat de certains députés provinciaux. La décision avait totalement paralysé le bon fonctionnement de cette institution provinciale.

uf2 sonas
cnsapp