Politique

Enjeux politiques : Aimé Kilolo rejoint le duo Mutamba-Matembo

La page des caciques au FCC est appelée à être tournée. Le jeunesse prend ses responsabilités et veut dicter sa loi.

author-image

Par Reagan Ndota

Enjeux politiques : Aimé Kilolo rejoint le duo Mutamba-Matembo

Le vent nouveau est apporté par Constant Mutamba et Agée Matembo. Les deux « jeunes turcs » viennent d’être rejoints par Aimé Kilolo et sa formation politique, Parti réformateur pour le Congo vivant ( PRPC-vivant ), signataire de la charte du Front commun pour le Congo ( FCC ) de Joseph Kabila.

« Le Parti réformateur pour le Congo ( PRPC-vivant ) félicite la bravoure des initiateurs de cette dynamique qui a le mérite de penser la refondation du FCC et entendent désormais y apporter tout son soutien et son entière collaboration pour rencontrer les attentes et redonner de l’espoir à la jeunesse qui est la première victime des injustices sociales », a annoncé l’ancien avocat de Jean-Pierre Bemba.

Le leader du PRPC-vivant est convaincu que la jeunesse est « déterminée à prendre part active à la gestion du pays pour une alternance générationnelle qui s’impose inéluctablement afin de répondre aux besoins actuels et futurs du peuple congolais, après les résultats de l’élection présidentielle de décembre 2018, la dislocation de la coalition FCC-CACH et les défections assumées ou inavouées des plusieurs hauts cadres de la première heure du FCC ».

Aimé Kilolo considère que c’est la Dynamique progressiste révolutionnaire conduite par Constant Mutamba et Agée Matembo qui est en train « d’assumer le rôle de l’opposition politique dévolu au FCC de manière constructive et responsable, mais sans compromission, et qui entend ainsi asseoir l’ancrage du FCC au plus près des préoccupations de la population, sous le leadership de son autorité morale, Joseph Kabila Kabange, en proposant des solutions nouvelles adaptées aux difficultés de la population ».

La Dynamique progressiste révolutionnaire du FCC a vu le jour suite aux dissensions observées au sein de la famille politique de l’ancien chef de l’État. Le système de gestion instauré par les caciques à travers la cellule de crise dirigé Raymond Tshibanda a frustré plusieurs cadres. Soucieux de changer les choses, Mutamba et Matembo ont levé l’option de mener des actions salvatrices tout en restant loyaux à leur autorité morale, Joseph Kabila.

uf2 sonas
cnsapp