Politique

Démission de Kabund : des pourparlers en cours

Sale temps pour la famille présidentielle. La démission de Kabund du bureau de l’Assemblée nationale agite son camp politique.

author-image

Par Patrick Mputu

Démission de Kabund : des pourparlers en cours

D’un côté, les combattants sont réellement divisés car certains veulent que l’élu de Mont-Amba revienne sur sa décision alors qu’une autre frange se frotte les mains (surtout ceux qui ne veulent pas de lui à la tête de l’UDPS).

Le même cas de figure se constate à l’Union sacrée. D’ailleurs, le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso joue un rôle remarquable pour ramener la sérénité dans la famille.

A Ouragan.cd, quelques analystes ont indiqué que Tshisekedi ne peut pas aujourd’hui s’en passer des services de la garde républicaine. Mais d’autre part, ont-ils également expliqué, Jean-Marc Kabund a sauvé son honneur pour éviter une autre probable humiliation.

Serein, le tribun du régime affirme avoir pris cette décision pour l’intérêt des combattants. Kabund rassure même qu’il ne va jamais trahir leur combat.

« Kabund passera-t-il à l’acte après avoir annoncé sa démission du poste de premier vice-président de la Chambre basse? », la question reste pendante alors que d’autres dignitaires du régime tentent de le convaincre de revenir à sa décision. Déjà que le vieux Mboso a prévenu que la démission ne se fait pas dans les réseaux sociaux. Une manière de rejeter d’avance la décision de Kabund.

Le président intérimaire du parti présidentiel a rendu le tablier après que sa résidence a été vandalisée par la garde républicaine suite à une altercation 24 heures avant entre un élément de cette unité et les policiers commis à la sécurité de Kabund.

uf2 sonas
cnsapp