Politique

Sit-in interdit par Ngobila : CALCC et MILAPRO ce lundi devant le Q.G de la CENI

On risque d’assister à un affrontement entre les forces de l’ordre et les laïcs catholiques et protestants devant le siége national de la commission électorale à Kinshasa.

author-image

Par Jeanric Umande

Sit-in interdit par Ngobila : CALCC et MILAPRO ce lundi devant le Q.G de la CENI

N’ayant pas pris acte de l’organisation du sit-in de ce lundi 22 novembre 2021, Ngobila a tenté en vain de dissuader les durs à cuir. Le CALCC et le MILAPRO ont confirmé dimanche dans un communiqué le maintien de leur manifestation devant le quartier général de la commission électorale à Kinshasa, devant tous les bureaux de représentation de la CENI aux chefs-lieux de provinces ainsi que devant les bureaux des antennes de la commission électorale dans tous les territoires du pays. Les forces sociales et politiques appellent ainsi les Congolais à se mobiliser massivement pour « dire Non à une Ceni politisée, caporalisée et non consensuelle ; exiger la fin des massacres de Congolais dans l’Est du pays et le rétablissement de la sécurité dans cette partie du territoire national exposée à la balkanisation et à la prédation ; obtenir le retrait définitif de l’extorsion via le RAM qui n’est ni plus, ni moins qu’une escroquerie institutionnalisée dont 280 millions de dollars déjà récoltés et sans traçabilité, ne bénéficient qu’à un groupe d’individus et enfin, obtenir l’amélioration du système éducatif par la prise en charge effective des enseignants après l’échec cuisant de la gratuité de l’enseignement ».

Au même moment, Jean-Bosco Lalo, président du CALCC/CENCO et Jeef Pambi Mabudiga, secrétaire national de MILAPRO/ECC confirment la marche pacifique du 27 novembre 2021 à Kinshasa, qui aura pour point de chute le Palais du peuple, siège du Parlement. Les deux organisations rappellent au régime Tshisekedi l’urgence de construire un véritable consensus national autour de la question des animateurs de la CENI à travers une loi consensuelle dépolitisant son organisation et son fonctionnement. « Les élections constituent le socle principal autour desquels doivent se bâtir un Etat de droit qui prend en compte tous les besoins sociaux, économiques et politiques de ses citoyens. Il est essentiel que les élections de 2023 soient radicalement différentes de précédentes. Le peuple qui s’est levé, le restera jusqu’à la résolution de ses revendications », ont rappelé les laïcs catholiques et protestants.

A leur requête du 16 novembre sur le sit-in du 22 et la marche du 27 novembre, Ngobila a réservé une fin de non recevoir. Il a rappelé aux organisateurs que le centre-ville est considéré comme une “zone neutre”. Impossible, dit-il, d’autoriser cette manifestation.

« J’accuse réception de votre lettre portant référence 007/BLK/JP/2021 du 16 Novembre 2021, par laquelle vous m’informez de l’organisation d’un sit-in en date du 22 novembre 2021 devant le siège social de la Commission électorale nationale et indépendante (CENI), et vous en remercie. A ce propos, considérant que le siège de la Commission Électorale Nationale Indépendante « CENI » en sigle se situe dans le centre-ville de Kinshasa, Zone neutre érigée par l’arrêté N°SC/329/CAB/GVK/GNM/GTN/LK/2021 portant interdiction des manifestations publiques dans certaines zones dans la Ville de Kinshasa, je ne saurai prendre acte de votre organisation « , a tranché le chef de l’exécutif provincial de la capitale.

Par la même occasion, le gouverneur a dit interdire aussi la marche prévue le 27 novembre prochain, tout en saisissant le chef de la police pour prendre des dispositions conformément à cette décision.

uf2 sonas
cnsapp