Politique

CENI : les téméraires dispersés par la police à Kinshasa

Des manifestants téméraires qui ont osé défier la police en voulant traverser la zone neutre protégée par un dispositif sécuritaire impressionnant pour atteindre le Q.G de la commission électorale, ont été dispersés lundi par la police à Kinshasa.

Par Athanase Mwenge

CENI : les téméraires dispersés par la police à Kinshasa

Des coups ont retenti. La population a fui dans tous les sens, créant un embouteillage monstre. Fidèle Likinda, un dur à cuire du parti de Joseph Kabila qui était en première ligne, est resté de marbre. L’élu PPRD a rappelé que le peuple ne va jamais tolérer que le régime actuel fabrique une CENI pour remporter haut la main les élections en 2023.

De son côté, Blanchard Mungomba, le secrétaire général de Nouvel Elan d’Adolphe Muzito a ajouté que le peuple va continuer à manifester pour exprimer son désarroi. Il a promis une marée humaine le 27 novembre. « La marche aura lieu sur l’ensemble du pays », a-t-il assuré.

De leurs côtés, les membres du CALCC et du MILAPRO ont promis de maintenir la pression pour obtenir une CENI dépolitisée. Déjà, ils appellent le peuple congolais à une grande mobilisation lors de la marche de samedi 27 novembre 2021 sur l’ensemble du pays.

A haute voix, les forces sociales et politiques appellent les Congolais à se mobiliser massivement pour « dire Non à une Ceni politisée, caporalisée et non consensuelle ; exiger la fin des massacres de Congolais dans l’Est du pays et le rétablissement de la sécurité dans cette partie du territoire national exposée à la balkanisation et à la prédation ; obtenir le retrait définitif de l’extorsion via le RAM qui n’est ni plus, ni moins qu’une escroquerie institutionnalisée dont 280 millions de dollars déjà récoltés et sans traçabilité, ne bénéficient qu’à un groupe d’individus et enfin, obtenir l’amélioration du système éducatif par la prise en charge effective des enseignants après l’échec cuisant de la gratuité de l’enseignement ».

uf2 sonas
cnsapp