Le Direct
Radio

RDC : le gouvernement évalue le système alimentaire national

Le gouvernement congolais a lancé le processus d’évaluation du système alimentaire dans le cadre du dialogue national et global.

Par Alexis Emba

publié le 28 septembre 2021 à 18:01:32

Les travaux sont organisés en partenariat avec l’Union européenne (UE), l’Organisation de Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) et le Centre français de recherche agronomique et de coopération internationale (CIRAD). L’objectif est d’identifier les principales contraintes du système et de mettre en lumière les points d’accès pour des politiques innovantes et des investissements clés en vue de la transformation durable des systèmes alimentaires. En effet, les équipes-pays dirigées par le gouvernement et appuyées par les délégations de l’Union européenne, les représentants de la FAO et du CIRAD, sont en charge du processus.

Selon Aristide Ongone Obame, le représentant de la FAO en RDC, cette consultation est une opportunité de présenter les données qui se dégagent de l’analyse des systèmes alimentaires nationaux, de discuter des contraintes qui empêchent leur bon fonctionnement et de mettre en exergue les points d’appui potentiel aux investissements pour les rendre plus favorables, résilients et inclusifs. Les systèmes alimentaires tels qu’ils fonctionnent, ne parviennent pas à nourrir sainement toutes les populations et à garantir un mode de vie convenable pour tous les acteurs tout en préservant l’environnement. Ils sont confrontés, dit-il, à plusieurs défis en matière d’alimentation, de technologie, d’urbanisation et de changement climatique. Globalement, il y aurait suffisamment de nourriture pour permettre d’éviter la double charge de l’obésité et de la malnutrition.

psx 20210928 175606

Ongone rappelle, cependant, que les inégalités et déséquilibres économiques et territoriaux sont tels que nos systèmes alimentaires ne génèrent pas des revenus équitables pour tous les acteurs, en particulier les petits producteurs, qui se retrouvent prisonniers d’un cercle vicieux de précarité et de pauvreté. Ils doivent être transformés, insiste-t-il, si l’on veut atteindre les Objectifs de développement durable. Ainsi, ce processus va se dérouler en quatre étapes, à savoir : la définition du cadre général du système alimentaire, les données clés relatives à ce système, la consultation générale devant permettre à tous les acteurs du système d’exposer les problèmes auxquels ils sont confrontés et des solutions à trouver. A la dernière étape, toutes les informations recueillies seront analysées et résumées dans un rapport final. Dans le cadre de cette évaluation, note-t-on, plusieurs consultations impliquant différentes parties prenantes des systèmes alimentaires congolais ont été organisées au niveau de la RDC. Les résultats de ces consultations seront présentés au Sommet mondial des systèmes alimentaires convoqué par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guteres, en septembre 2021. La finalité est de guider les actions futures dans le cadre des dialogues nationaux sur les systèmes alimentaires.

psx 20210928 175613

L’évaluation des systèmes alimentaires nationaux est d’autant plus importante qu’en RDC, la grande majorité de la population vit en milieu rural. Elle constitue plus de 70% du territoire, et est principalement active dans l’agriculture familiale et de substance dans une pauvreté extrême.

Le président de la République, Félix Tshisekedi, s’est donné comme priorité de vaincre la pauvreté en faisant de l’agriculture un pilier primordial des actions du gouvernement, ce qui est possible en investissant les recettes des exportations minières dans l’agriculture de transformation, a précisé Julie Tshilombo, coordonnatrice adjointe à la Coordination des ressources extérieures et du suivi des projets (CRESP/ présidence).

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

L’Observatoire de la liberté de la presse en Afrique (OLPA), a condamné avec véhémence les actes d’intimidation contre une responsable d’un média basé à Goma, capitale du Nord-Kivu, de la part des individus arborant la tenue de la Direction générale des migrations (DGM).


People

Une réponse inattendue mais digne d’un homme de Dieu. Le pasteur Marcello Tunasi est revenu sur les propos injurieux tenus par le polémiste, Denis Lessie, sur sa défunte femme, Blanche Tunasi. Sur ses réseaux sociaux, le représentant de l’Eglise La Compassion a publié un message de pardon. Le prédicateur invite également ses adeptes à prier pour “l’homme de pétage”, “car selon lui, il a besoin de restauration et d’amour”.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,805.00 CDF
1 Euro3,005.84 CDF
1 Yuan386.34 CDF
1 FCFA 4,63 64437 CDF

Appel d'offres

Consultant (firme) pour l’élaboration de l’EIES relative aux travaux prioritaires d’amélioration du système d’alimentation en eau potable de la ville de Kananga


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.