Accueil Kasaï central

Des graves accusations pèsent sur les militaires déployés à Lombelo

Extorsions, arrestations arbitraires et autres traitements dégradants infligés aux  populations civiles, autant de graves accusations qui pèsent sur l’armée.

avatar
Par Basile Muya
Publié le 5 juin 2021 à 16:51:41

Un rapport d’enquête menée du 22 au 24 mai 2021 par un groupe d’activistes de droits de l’homme à Lombelo, l’un des secteurs du territoire de Demba a épinglé l’armée. Les acteurs de la société civile ont relevé dans leur enquête dont une copie est parvenue à Ouragan.cd samedi 05 juin 2021, la montée des cas de violations graves de droits de l’homme depuis le déploiement dans cette entité des éléments des FARDC. Les habitants de Demba (territoire situé à plus de 60 km de la ville de Kananga) sont victimes notamment des extorsions, arrestations arbitraires, tortures et autres traitements dégradants.

Les agents de l’ordre commettent ces abus en complicité avec avec l’ANR. Ils excellent dans la confiscation des biens et matériels des paisibles citoyens. Les militaires ont érigé même un tribunal où les civils sont arrêtés et jugés pour des affaires civiles. Un vice de procédure dans le système judiciaire, déplorent les activistes dans leur rapport. Contre toute attente, les cris de détresse lancés par la société civile locale n’ont trouvé gain de cause auprès des autorités militaires du secteur opérationnel grand Kasaï.

psx 20210605 164935

Néanmoins, les activistes estiment que cette correspondance fera l’objet de réparation de certaines violations. Comme solution durable, ils exigent le retrait pur et simple de ces hommes de troupes accusés de terroriser la population pour laquelle ils sont censés protéger. Le recyclage sur les prérogatives des agents de l’Agence nationale des renseignements basés à Lombelo, s’impose en vue d’éviter tout amalgame.Tous les cas recensés ont été rapportés au chef de secteur de Lombelo, chef de groupement ainsi qu’auprès de différents services publics de l’État.

Nos tags