Nation

Gouvernement Sama Lukonde : 27 % des femmes warriors

Gouvernement Sama Lukonde : 27 % des femmes warriors

Le gouvernement Sama Lukonde est enfin là. Un gouvernement des combattants, des guerriers,  qui a une mission de combat, comme l’avait prévenu le président Félix Tshisekedi. 

Des femmes warriors représentent 27% de l’équipe gouvernementale. Eve Bazaiba sera au front comme vice-Première ministre et ministre de l’Environnement.

Actuellement, elle est secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo (MLC), parti cher à Jean Pierre Bemba. Elle est une femme très active et va porter haut le ministère de l’Environnement et développement durable.

Nommée ministre d’État en charge de la Justice et Garde des sceaux, Rose Mutombo est la deuxième femme warrior du gouvernement Sama Lukonde. Elle milite depuis longtemps pour la parité et le respect des droits des femmes au sein du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise ( CAFCO). Son arrivée à la tête de ministère va redorer certainement l’image de la justice congolaise.

Le ministère d’État du Portefeuille a été accordée à une autre femme warrior. Il s’agit de Adèle Kayinda. Elle est député nationale, haut cadre de l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC) de Bahati Lukwebo. 

Le ministère du Genre, famille et Enfant va être dirigé aussi par la warrior Gisèle Ndaya et celui des Mines, par la warrior Antoinette Nsamba. 

Le ministère de la Culture a été donné à une autre femme, madame Catherine Furaha.
Le ministère de la Formation professionnelle sera aussi dirigé par l’élue de Masimanimba, Kipulu Antoinette. 

Au ministère des Relations avec le Parlement, c’est Anne Marie Karume, alors que Nana Manuanina a été nommée ministre près le président de la République.

Plusieurs autres femmes occupent aussi des postes de vice-ministre, notamment à la Défense nationale, à la Santé publique et à l’EPST. Le gouvernement Sama Lukonde a fait un léger bond dans la représentativité des femmes. 

Alors que le gouvernement Ilunkamba n’avait que 18% des femmes, Sama Lukonde va travailler avec 27% de femmes, soit 10% de plus que son prédécesseur.

Manzu Lydie

uf2 sonas
cnsapp